N°216 Auto TOYOTA GAZOO RACING

SETH QUINTERO

(usa) 1.84m / 66kg

Loisirs

Lots of stuff! Riding motorcycles, fishing, hunting, snowbarding, BMX, golf…

Sponsors

Red Bull, Toyota Gazoo Racing, BFGoodrich, KMC, Sparco, Stilo

2023: 2nd T3 (2 stage wins)
2022: 16th T3 (12 stage wins)
2021: 18th T3 (6 stage wins)

2023: Abu Dhabi Desert Challenge (1st T3) / Sonora Rally (10th T3) / Desafio Ruta 40 (11th T3) / Rallye du Maroc (2nd T3). W2RC: 1st T3
2022: Abu Dhabi Desert Challenge (3rd T3) / Rallye du Maroc (1st T3) / Andalucia Rally (2nd T3). W2RC: 2nd T3
2021: Andalucia Rally (3rd T3) / Rallye du Maroc (10th T3)
2020: Andalucia Rally (5th T3)
2019: Best in the Desert (1st): MINT 400 (1st), Vegas to Reno (1st), UTV World Championship (1st), Parker 250 (1st), Silver State 300 (1st)
2018: MINT 400 (2nd), Vegas to Reno (2nd)
2015: UTV World Championship (1st, youth class), World Off Road Championship Series [WORCS] (1st, youth class)
2014: UTV World Championship (1st, youth class)

Interview

« Je veux essayer d'être le meilleur chaque jour »

Depuis qu'il a participé à son premier Dakar dans sa prime jeunesse, en 2021, Seth Quintero a pris d’assaut le monde du rallye-raid. Parmi les pilotes les plus talentueux de la nouvelle génération, le jeune homme de 21 ans a commencé à piloter des prototypes légers dès l’âge de 10 ans et a remporté sa première victoire au championnat à 11 ans, ce qui l'a rapidement placé dans le collimateur de Red Bull. Avec le soutien de la marque autrichienne, il a gravi les échelons et continué à battre des records pour le plaisir, devenant le plus jeune pilote à remporter une série d'épreuves tout-terrain américaines et à conquérir la série Best in the Desert en 2019. À tout juste 18 ans, il a fait ses débuts sur le Dakar aux côtés du copilote allemand Dennis Zenz. Seth et Dennis ont fait trois saisons ensemble dans la classe T3, avec des hauts et des bas. Ils ont remporté de nombreuses étapes, établissant un nouveau record historique pour une seule édition avec 12 victoires en 2022. Mais le succès global leur a longtemps échappé, avec des problèmes de boîte de vitesses qui les ont mis hors course sur le Dakar 2021, et des différentiels cassés qui ont ruiné leurs espoirs sur un parcours pourtant impeccable en 2022. Une roue défectueuse lors de la quatrième étape du Dakar 2023 leur a également fait perdre un temps précieux, mais Seth et Dennis se sont repris et ont terminé deuxièmes derrière Austin Jones. Lentement mais sûrement, ils ont commencé à assembler les pièces du puzzle. Ils ont remporté leur première victoire au classement général lors du Rallye du Maroc 2022, puis ont réussi à arracher la victoire au championnat du monde des rallyes-raids 2023, malgré des problèmes au Mexique et en Argentine. La poussière venait à peine de retomber sur cet exploit que la grande annonce était faite : Seth et Dennis rejoindront l'équipe Toyota Gazoo Racing pour le Dakar 2024, et passeront dans la classe Ultimate. Aussi incroyable que cela puisse paraître, un gamin de 21 ans originaire de San Marcos s’est donc vu confier les clés du Toyota GR DKR Hilux T1+, la redoutable machine que Nasser Al Attiyah a conduite à la victoire sur le Dakar en 2022 et 2023. Une telle décision va clairement propulser le jeune duo Red Bull sous les feux de la rampe, puisqu’il devra se battre avec des légendes du rallye-raid telles que Stéphane Peterhansel, Carlos Sainz, Sébastien Loeb et, bien sûr, Al Attiyah lui-même. Seth a déjà eu l'occasion de se mesurer au Qatari lors de la Dubai International Baja, où il a fait preuve d’un rythme impressionnant, mais a été victime d’un malencontreux problème de différentiel arrière dans la dernière étape. Malgré son inexpérience à ce niveau, le jeune Américain portera de lourdes attentes sur ses épaules lors du Dakar 2024.


S.Q. : « Je crois que je ressens beaucoup de choses. Je suis excité, tout d’abord. C’est aussi éprouvant pour les nerfs, parce que c’est ma première année en Ultimate et que je n'ai pas vraiment fait beaucoup de kilomètres avec la voiture. Elle a gagné de nombreuses fois, de nombreux rallyes, a été pilotée par les meilleurs au monde. Et maintenant, c’est moi qui la pilote. Je sais qu'on attend de moi que je gagne. C’est ce que j’attends de moi, mais j’ai besoin de temps pour apprendre. Nous avons vu à Dubaï que la vitesse est là, mais maintenant nous devons le faire pendant 14 jours d’affilée ! Je me sens certainement un peu anxieux. Vous voulez battre tout le monde, mais être le meilleur au monde à chaque fois que vous montez dans une voiture n’est pas la tâche la plus facile. Je sais qu’il y a des gens qui s’attendent à ce que j’échoue, d’autres qui s’attendent à ce que je réussisse. Il y a beaucoup d’yeux qui regardent et qui s'interrogent. Je préfère aller sur le terrain et essayer de gagner chaque jour. Dennis et moi avons prouvé qu’il est possible de gravir les échelons jusqu’au plus haut niveau de la course tout-terrain. Nous avons eu un parcours extraordinaire en Challenger, mais aussi l’un des plus malchanceux. Enfin, nous avons vu la chance nous sourire pour une fois. C’était bien de finir de cette façon et de quitter la compétition en tant que champions du monde. J’ai franchi la ligne d'arrivée en sachant que nous étions champions, et j’étais juste un peu étourdi. Je pense que je me suis couché vers 20 heures ce soir-là, et j’ai passé la meilleure nuit de sommeil de ma vie ! Je suis sûr que je le regretterai plus tard, car je n’ai pas fait la fête. Mais quand on travaille si dur pour quelque chose et que ça arrive enfin, on n’a pas besoin de le célébrer, parce qu’on est tellement fier de soi. »

D.Z. : « À l’âge de sept ans, j’ai fait du karting, parce que mes parents étaient impliqués dans le sport automobile. J’ai fait cela jusqu’à l’âge de 13 ans, puis j’ai sauté dans le fauteuil du copilote, et je me suis rendu compte que j’aimais vraiment cela et que je voulais progresser. J’ai pu commencer à courir officiellement à 16 ans. J’ai continué pendant de nombreuses années, jusqu'à ce que Red Bull m’appelle pour me demander si je voulais me lancer dans le rallye-raid. Deux jours plus tard, j’étais à l’aéroport en France pour rencontrer Seth en route pour le Rallye d’Andalousie. Nous n’avions aucune idée de la voiture, de la navigation, des différents systèmes. Tout était nouveau pour nous. Je n’oublierai jamais le premier jour du Dakar 2021, alors que je n’avais jamais vu un vrai roadbook de navigation. Nous étions tous les deux un peu désemparés, mais nous avons réussi à terminer le premier jour, et nous avons fini par remporter six étapes. Cela ne fait que trois ans que nous avons commencé ce voyage et nous avons vécu beaucoup d'expériences, bonnes et mauvaises. Gagner le championnat était inattendu parce que nous n’avons pas eu la meilleure année. Il y a eu des hauts et des bas, mais gagner le titre a été une sorte de récompense pour avoir lutté contre la malchance au cours des trois dernières années. Monter dans une grosse voiture est un rêve qui devient réalité. Je n’oublierai jamais qu’à l'âge de 10 ans, je regardais le WRC en Allemagne, avec des gars comme Carlos Sainz. J’étais un petit enfant qui priait pour avoir leurs autographes, et maintenant je vais me battre au même niveau qu’eux en W2RC. C’est fou, vous ne pouvez pas imaginer. Nous voulons prouver que nous sommes rapides, que nous avons notre place dans ce sport, mais nous n’avons pas l’intention d’aller à Dakar et de botter les fesses de tout le monde ! Si nous restons dans la course, nous pouvons obtenir un bon résultat, mais nous ne parlons pas de nous battre pour la victoire pour le moment. Pas trop de pression sur nos épaules, s’il vous plaît ! »

Véhicule

TOYOTA GAZOO RACING

TOYOTA GR DKR HILUX
TOYOTA GAZOO RACING

  • TOYOTA
  • GR DKR HILUX
  • Toyota Gazoo Racing
  • Toyota Gazoo Racing
  • T1+ : Voitures Tout-terrain Prototypes 4x4

Classement 2024

Toute l'actualité de S. Quintero

Résumé - 19/01 17:53 [GMT +3]

Dakar 2024 : Brabec et Sainz, maître des dunes

La 46e édition du Dakar, la 5e organisée en Arabie Saoudite, s’est achevée après plus de 4700 kilomètres de spéciale et un total de près de 8000 kilomètres qui a éprouvé les pilotes et copilotes depuis la cité antique d’AlUla jusqu’aux rivages de la mer Rouge à Yanbu, en passant...

Résumé - 14/01 18:32 [GMT +3]

Cornejo et Loeb voient triple

L’œil dans l’objectif

A part pour les piètres navigateurs qui rallongent démesurément la distance, on dépasse rarement les 850 kilomètres sur une étape du Dakar. Ce n’est même arrivé qu’une seule fois en Arabie Saoudite avec cette journée de reprise, au départ de Riyadh...

Résumé - 13/01 19:03 [GMT +3]

Et après l'Empty Quarter ?

Après six étapes et huit jours de course au total puis le prologue d’AlUla, la 46e édition du Dakar a connu des révélations, des confirmations, des défaillances, des rebondissements, des revanches et des surprises sur les pistes et dans les dunes d’Arabie Saoudite. Pour ponctuer cette première semaine, le format inédit...

Résumé - 09/01 18:24 [GMT +3]

Cornejo en patron, et revoilà Loeb

L’œil dans l’objectif

On enregistre une température de cinq degrés au petit matin en sortant de la tente au bivouac d’Al Salamiya pour prendre la route en direction d’Al Hofuf, une cité bordant l’une des plus grandes oasis du pays et contenant trois millions de dattiers. Entre les deux, la distance totale à...

Dépêches - 09/01 17:09 [GMT +3] - Auto

Quintero sort de la spéciale

Victime d’un problème mécanique en début de spéciale, Seth Quintero a attendu son assistance pendant plus de 2h30 avant de se résoudre à sortir de la spéciale par la route. Coup dur pour le rookie de la catégorie Ultimate. 

Résumé - 07/01 18:20 [GMT +3]

« Peter », la cinquantaine… et bien plus !

L’ŒIL DANS L’OBJECTIF
En mettant le cap sur Al Duwadimi, les pilotes et équipages ont visé le plein centre de l’Arabie Saoudite, par un trajet sur lequel ils ont goûté à leurs premières sections de dunes de l’année. Il ne s’agissait pas des plus sélectives du pays, ni dans une proportion...

Dépêches - 07/01 12:16 [GMT +3] - Auto

Un autre rookie devant

Après Guillaume De Mevius, au tour de Seth Quintero de tenir la dragée haute aux pilotes expérimentés de la catégorie Ultimate. Hier, il s’agissait d’un duel De Mevius/Sainz alors qu’aujourd’hui Quintero rivalise avec un autre pilote Audi en la personne de Stéphane Peterhansel. Au km 167, il est...

Résumé - 05/01 17:40 [GMT +3]

Schareina et Ekström, parole aux sprinteurs

L’ŒIL DANS L’OBJECTIF
L’appellation peut sembler trompeuse, avec un prologue qui s’est révélé XXL, sur une distance de 27 kilomètres reprenant un condensé, certes très accessible, de toute une gamme de terrains qu’emprunte le Dakar. La région d’AlUla se prête à cet échantillon,...

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives