N°309 Auto OVERDRIVE TOYOTA

YAZEED AL RAJHI

(sau)

Loisirs

travelling, reading

Sponsors

Jan Burgers, Toyota

2019: 7th (Mini X-Raid)
2018: Ab. Stage 8 (Mini X-Raid)
2017: 27th (Mini X-Raid)
2016: 11th (Toyota)
2015: Ab. Stage 11 (Toyota)

2019: Qatar Rally (2nd), Abu Dhabi Desert Challenge (7th), Silk Way Rally (Ab.), Morocco Rally (5th), Rally Qassim (1st), Al Alu Neom Rally (1st)
2018: Silk Way Rally (1st), Kazakhstan Rally (1st)
2017: Silk Way Rally (10th), Kazakhstan Rally (11th), WRC Wales and Sardegna
2016: Abu Dhabi Desert Challenge (2nd), Qatar Rally (2nd), Sardinia Rally (6th), Silk Way Rally (2nd), Morocco Rally (Ab.)
2015: Morocco Rally (3rd), Egypt Rally (2nd), Abu Dhabi Desert Challenge (4th)
MERC and WRC2 events
2014: Baja Russia (1st), Baja Italia (1st), Egypt Rally (1st)
WRC2, ERC and MERC Championships

Interview

Al Rajhi, la pression du porte-drapeau

La donne a changé. Cette fois-ci, Yazeed Al Rajhi aura l’avantage, sur son terrain de prédilection, dans des lieux qu’il connaît par cœur. Le pilote saoudien n’en demeure pas moins imprévisible. C’est peut-être le meilleur terme pour le définir. Au départ de son sixième Dakar, le pilote saoudien réunit tous les ingrédients pour faire de lui un prétendant au podium, voire à la victoire… à domicile ! Après un début de saison poussif, il a remporté les deux courses auxquelles il a participé en Arabie Saoudite (le Rally Qassim et le Al Alu-Neom Rally, où le Dakar passera). Il pilotera une Toyota du team Overdrive qui a fait ses preuves en remportant le dernier Dakar dans les mains de Nasser Al Attiyah. Et en plus, il semble s’être assagi ! En effet, ses résultats en Amérique du Sud ne présentaient pas franchement une garantie de fiabilité. Arrivé sur le Dakar en 2015, il avait immédiatement fait sensation, s’offrant au volant d’une Toyota Hilux une première victoire en spéciale dès la 8ème journée, avant d’être contraint à l’abandon, en liaison, pour problème mécanique, alors qu’il occupait la 3ème place du général. S’il ne fut pas le plus spectaculaire, son dernier Dakar reste le plus accompli. Au volant d’une Mini, Al Rajhi s’est offert la 7e place. Bref, en cinq Dakar, Al Rajhi, a abandonné deux fois et ne s’est classé qu’une seule fois dans le Top 10. En plus de son retour dans une Toyota, le Saoudien a également choisi cette année de changer de copilote. Initialement, c’est Dirk Van Zitzewitz qu’il devait avoir à sa droite mais un grave accident de l’ancien partenaire de Giniel De Villiers (lauréat du Dakar 2009) l’a contraint au forfait. Le pilote de 38 ans sera donc guidé par le Russe Konstantin Zhiltsov, ancien coéquipier de Vasilyev, et portera les espoirs, ainsi que la pression, de toute une nation sur ses épaules.

Y.A.R. : « Enfant, j’ai toujours été intéressé par tous les différents sports mécaniques. Le Dakar a toujours été particulier pour moi avec cette touche d’aventure. Je rêvais d’en faire partie un jour. Le Dakar est une course exigeante avec une incroyable histoire. D’en faire partie signifie que vous vous battez contre les meilleurs mais aussi contre les éléments et contre vous-même. C’est un sentiment très agréable après nos problèmes. » J’étais plutôt content de mon dernier Dakar terminant dans le Top 10 au Pérou. Bien sur nous avons été confrontés à des difficultés et commis des erreurs mais cela nous a pas empêché d’obtenir un grand résultat. Je suis évidemment ravi de voir le Dakar venir à la maison. Je pense que ce sera un des plus beau Dakar de l’histoire. Le rallye sera extrêmement difficile sur l’ensemble du vaste territoire du royaume avec énormément de diversité. Oui je fais parti des favoris. Je me suis entrainé sur les mêmes pistes en disputant le championnat d’Arabie Saoudite et en préparant le Dakar donc j’ai une bonne connaissance du pays qui s’ajoute à la confiance que j’ai en la voiture. Le Al Alu-Neom Rally (en Arabie Saoudite) a été rempli d’action et nous nous en sommes bien tirés. Après un souci d’écrou sur une roue lors de la première journée, nous avons tout donné pour remporter la course. Le seul objectif, bien sûr, c’est la victoire. »

Véhicule

OVERDRIVE TOYOTA

  • Marque : TOYOTA
  • Modèle : HILUX
  • Préparateur : Toyota Overdrive
  • Assistance : Toyota Overdrive
  • Classe : T1.1 4x4 TT modifiés essence

Classement 2020

Scratch Étape Général
1 9 9 9
2 7 7 9
3 6 6 4
4 4 4 4
5 4 4 4
6 4 4 4
7 5 5 4
8 5 5 4
9 6 6 4
10 5 5 4
11 7 7 4
12 9 9 4

Toute l'actualité de Y. Al rajhi

Dakar Mag - 17/01 07:53 [GMT +3] - Auto

Petit Yazeed devenu grand

Les plus enflammés des supporters saoudiens auraient parié cher sur la victoire de leur porte-drapeau à domicile. Mais avec une quatrième place au bout de son 6e Dakar, il prouve surtout qu’il a trouvé le chemin de la maturité.

On repère facilement chez lui un air d’éternel adolescent....

Dépêches - 13/01 09:07 [GMT +3] - Auto

Al Rajhi aux avant-postes

Yazeed Al Rajhi se porte en tête de la spéciale après 108 km. Mais tout reste à faire pour le Saoudien qui n’a que 11 secondes d’avance sur Orlando Terranova.

Dépêches - 10/01 16:09 [GMT +3] - Auto

Al Rajhi et Alonso dans le Top 5

Derrière les trois cadors de la catégorie, Yazeed Al Rajhi et Fernando Alonso ont réalisé une bonne sixième étape. Le Saoudien en profite pour conforter sa 4e place du général.

Réactions - 10/01 15:28 [GMT +3] - Auto

Yazeed Al Rajhi : « Il y a eu un crac »

Quatrième de l’étape du jour malgré des problèmes mécaniques, Yazeed Al Rajhi a été chaleureusement accueilli à l’arrivée de la sixième spéciale du rallye.

« J’habite à Ryadh, à cent kilomètres d’ici et je suis content que de nombreux...

Dépêches - 09/01 10:59 [GMT +3] - Auto

Al Rajhi suivi de près

Yazeed Al Rajhi continue de faire la course en tête après 100 km de spéciale. Mais le pilote Toyota n’a plus que 5 petites secondes d’avance sur Stéphane Peterhansel et sa Mini. Nasser Al-Attiyah et Yasir Seaidan sont également à moins de 30 secondes !

Dépêches - 09/01 09:58 [GMT +3] - Auto

Al Rajhi démarre fort

Yazeed Al Rajhi parait déterminé en ce début de cinquième étape. Le Saoudien a collé presque une minute à Bernhard Ten Brinke en 50 km. Les écarts sont toutefois minimes avec Stéphane Peterhansel, Jakub Przygonski, Giniel de Villiers et Naser Al-Attiyah également à une grosse minute.

Dépêches - 08/01 10:39 [GMT +3] - Auto

Al Rajhi prend les devants

Yazeed Al-Rajhi repart à l’offensive en ce début de quatrième étape et a établi la marque de référence après 55 km de spéciale, 10 secondes devant Orlando Terranova. Stéphane Peterhansel et Nasser Al-Attiyah sont également à moins de 20 secondes.

Réactions - 07/01 16:22 [GMT +3] - Auto

Yazeed Al Rajhi : « On s’est montré prudents »

Victime de problèmes pneumatiques sur la première partie de la spéciale du jour, Yazeed Al Rajhi termine cinquième à 4’32” du vainqueur de l’étape. Quatrième à 18 minutes du leader du classement général, le Saoudien reste dans le coup pour le podium.


« Une bonne journée...

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives