N°305 Auto BAHRAIN JCW X-RAID TEAM

CARLOS SAINZ

(esp)

Loisirs

Fútbol, Squash (Campeón de España en 1978), Tenis, Motocross

Sponsors

MINI, John Cooper Works, Business Friendly Bahrain, Akrapovic, Argentina MotoGP, BF Goodrich, Delta Q, Kärcher, Recaro, Reiger Suspension, Sparco y Vision Advisors

2019: Autos/ 13º
2018: Autos/ 1º
2017: Autos/ Abandono en la 4ª etapa
2016: Autos/ Abandono en la 10º etapa
2015: Autos/ Abandono en la 5ª etapa
2014: Autos/ Abandono en la 10ª etapa
2013: Autos/ Abandono en la etapa 6
2011: Autos/ 3º
2010: Autos/ 1º
2009: Autos/Abandono en la 12ª etapa
2007: Autos/ 9º
2006: Autos/ 11º

2019: 2º en el Rally de Marruecos
2018: 26º en el Rally de Marruecos
2010: 1º en el Silk Way Rally (2 victorias de etapa, Volkswagen Race Touareg 2)
2009: 1º en el Rally dos Sertoes y 1º en el Silk Way Rally (6 victorias de etapa, Volkswagen Race Touareg 2)
2008: 1º del Rally Central Europeo y 14º en las 24 horas de Nürburgring
2007: Campéon de la Copa del Mundo de Rallies Cross Country; 2º en el UAE Desert Challenge, 2º en el Rally de Marruecos y 2º en el UAE Rally (5 victorias de etapa, Volkswagen Race Touareg).
2005: 3º en la Baja Portalegre
2003: 3º en el Campeonato del Mundo de Rallies WRC
2002: 3º en el Campeonato del Mundo de Rallies WRC
1997: 1º en la Carrera de Campeones
1991, 1994, 1995 y 1998: Subcampeón del Mundo de Rallies WRC
1990 y 1992: Campeón del Mundo de Rallies WRC

Interview

« Je me vois à 100% gagner le Dakar »

Carlos Sainz est depuis longtemps davantage qu’un pilote, une véritable légende de ce sport. Le garçon bercé par ses rêves de gloire et qui, à 16 ans, a décroché son premier titre de champion d’Espagne de squash, a réussi à dépasser tous les objectifs qu'il s'était fixés et à briller au plus haut niveau de l'élite mondiale. Avec son professionnalisme presque obsessionnel, il a fait son entrée en Championnat du monde des rallyes et a remporté les titres mondiaux en 1990 et 1992, devenant le quatrième pilote de l’histoire à remporter le plus grand nombre de victoires en WRC. En 2006, Sainz a fait ses débuts au Dakar et a commencé à construire une campagne exceptionnelle lui permettant de s’imposer en 2010 avec une Volkswagen Touareg lors du deuxième raid sud-américain, puis en 2018 avec la Peugeot 3008 DKR, les deux titres étant remportés avec l'efficace co-pilote Lucas Cruz. Présent à plein temps dans les box de Formule 1 pour suivre l'évolution de son fils Carlos Jr., Sainz conserve à 57 ans une soif de victoire intacte et tentera de remporter le Dakar pour la troisième fois en défendant les couleurs de X-Raid face à la puissante escouade Toyota. Bien qu’il n’ait pas pu boucler tous les tests qu’il souhaitait réaliser avec le buggy, le pilote madrilène était satisfait des améliorations apportées au niveau des suspensions, des freins et de la répartition des masses, qui lui ont permis d’obtenir la 2e place finale et des victoires d’étapes au récent Rallye du Maroc. Alors qu’il se prépare à affronter son 13e Dakar, il s’est permis de donner un conseil à Fernando Alonso, l’autre grande idole de l’automobile en Espagne, qui fera ses débuts avec Toyota en Arabie saoudite : « Respecte la course ». L'arène saoudienne mettra ces deux légendes espagnoles à l’épreuve, pour le plus grand plaisir des aficionados.

C.S. : « Nous prévoyons une course difficile, comme c'est toujours le cas au Dakar. Je pense que le fait d'aller dans un pays plus désertique comme l'Arabie saoudite va aider à retrouver cette philosophie du Dakar. Cela me donne l’impression que ce sera un Dakar rude, particulièrement long, avec de longues étapes et plus de 4 ou 5 heures dans la voiture. Le nouveau règlement, déjà expérimenté au Maroc, prévoit que le road book sera livré une demi-heure avant le départ. Et nous avons vu au Maroc que ceux qui ne se perdent jamais se retrouvent en difficulté. Ce que nous avons demandé, c'est qu'ils le fassent tous les jours. Plus ils le feront, mieux ça sera. Je me vois gagner à 100% le Dakar, sinon je n'irais pas. Lorsque vous avez un certain âge, se préparer physiquement pour être au meilleur niveau et exploiter toutes ses capacités exige de gros efforts. Se lever tous les jours, pratiquer des exercices d'aérobie, de la musculation… cela vous coute. Je crois que j'ai gagné le droit de décider si je veux courir ou non. Je viens de gagner deux étapes sur le rallye du Maroc. Si je suis ici, c'est parce que je pense pouvoir gagner une étape, le rallye et le Dakar. Je vais essayer de gagner, sinon je préfèrerais rester à la maison ». L.C. : « Nous avons effectué très peu d'essais cette année. Nous sommes satisfaits des changements mais nous aurions aimé travailler un jour de plus. Nous avons essayé de petites choses sur les suspensions, les freins et la répartition des masses, ainsi que différentes cartographies du moteur pour en tirer le meilleur parti. Concernant le châssis, nous avons amélioré l'angle d'attaque pour jouer avec les roues dans les dunes plutôt qu'avec le nez et ainsi ne pas perdre de vitesse. Nous ne savons pas exactement ce que nous allons trouver, mais les changements visent à gagner de la vitesse dans les zones de sable et à améliorer la vitesse de pointe. Dans cette édition, les Toyota de Nasser Al Attiyah, Giniel de Villiers, Bernhard Ten Brinke et du pilote local Yazeed Al Rajhi seront les principaux rivaux, sans oublier Stéphane avec le 4x2 ou Kuba Przygonski avec les Mini 4x4 qui comptent de nombreuses courses cette année et qui les aideront à trouver le rythme rapidement. Comme toujours, l’objectif sera de remporter le rallye mais ce ne sera pas facile. »

Véhicule

BAHRAIN JCW X-RAID TEAM

  • Marque : MINI
  • Modèle : JOHN COOPER WORKS BUGGY
  • Préparateur : X-Raid
  • Assistance : X-Raid
  • Classe : T1.4 2 roues motrices diesel

Classement 2020

Scratch Étape Général
1 3 3 3
2 6 6 2
3 1 1 1
4 3 3 1
5 1 1 1
6 2 2 1
7 1 1 1
8 15 15 1
9 5 5 1
10 1 1 1
11 3 3 1
12 6 6 1

Toute l'actualité de C. Sainz

Réactions - 17/01 11:18 [GMT +3] - Auto

Carlos Sainz : « Nous n’avons pas cessé d’attaquer »

Le pilote espagnol, en route vers le Grand Prix de Qiddiya pour y officialiser son classement, remporte son troisième Dakar, avec le buggy Mini après s’être imposé au volant d’une Volkswagen en 2010 puis d’une Peugeot en 2018.

« Je me sens super heureux, il y a eu beaucoup d’efforts. Pour l’entraînement...

Dépêches - 17/01 10:37 [GMT +3] - Auto

Carlos Sainz remporte son 3e Dakar

2010, 2018 et 2020. Carlos Sainz décroche à Qiddiya sa troisième victoire sur le Dakar sur trois marques différentes (Volkswagen, Peugeot, Mini) avec 4 victoires d’étapes et 6 minutes d’avance sur Nasser Al-Attiyah au bout de 5000 km de spéciale. L’Espagnol doit maintenant boucler la liaison et le Grand Prix Qiddiya...

Dépêches - 17/01 10:10 [GMT +3] - Auto

Al-Attiyah confirme, Sainz assure

Nasser Al-Attiyah mène toujours la spéciale avec une confortable avance sur Stéphane Péterhansel après 119 km et devrait donc sauver sa deuxième place du général. Le leader du rallye Carlos Sainz ne prend de son côté aucun risque et laisse 2 minutes au Qatari.

Réactions - 16/01 13:39 [GMT +3] - Auto

Carlos Sainz : « Plus qu’une journée »

Le pilote Mini abordera avec plus de dix minutes d’avance la dernière étape de demain, mais ne se considère pas totalement à l’abri.

« C’est pas mal d’avoir passé le marathon, c’est toujours quelque chose d’important. Hier nous avons du travailler sur la voiture et tout s’est...

Dépêches - 16/01 10:50 [GMT +3] - Auto

Sainz à 6 minutes

Carlos Sainz gère son avance au général et peut se permettre de lâcher quelques minutes aujourd’hui. L’Espagnol est annoncé avec 6 minutes de retard sur Stéphane Peterhansel au km 162 de la spéciale.

Réactions - 15/01 14:17 [GMT +3] - Auto

Carlos Sainz : « Demain, ça peut être le contraire »

Auteur d’un sans-faute aujourd’hui, le pilote espagnol remporte une troisième étape sur ce Dakar et augmente d’une façon décisive son avantage sur ses poursuivants… mais ne considère pas qu’il a course gagnée.  

« C’est une bonne journée. La navigation...

Dépêches - 15/01 12:19 [GMT +3] - Auto

Sainz gagne et reprend de l’air

Suite à l’arrêt de la spéciale après 223 km, Carlos Sainz remporte la 10e étape devant Jakub Przygonski et Giniel de Villiers. Le pilote Mini profite surtout de l’égarement de Stéphane Peterhansel et Nasser Al-Attiyah pour reprendre 18 minutes d’avance au classement général sur les deux hommes.

...

Dépêches - 15/01 10:44 [GMT +3] - Auto

Sainz fait un gros coup !

Une navigation délicate autour du km 200 a piégé bon nombre de concurrents, y compris parmi les favoris. Stéphane Peterhansel a perdu près de 12 minutes sur un Carlos Sainz qui a lui très bien choisi son cap. C’est encore pire pour Nasser Al-Attiyah qui a longtemps cherché ses way-points et n’est toujours pas passé...

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives