N°300 Auto RED BULL CAN-AM FACTORY TEAM

FRANCISCO LOPEZ CONTARDO

(chl) 1.75m / 78kg

Loisirs

Mountain bike, escuchar discos de rock en vinilo

Sponsors

Copec, Red Bull, Can-Am, BCI Seguros, Maxus, TSM Transportes Santa María, Mobil, Garcés Fruit, Emasa, SDC Simple Data Corp, Würth, Te Pillé, Oakley, Kühl, DC Shoes, Mall Sport, Specialized y Meds

2022: 1º en Categoría Prototipos Ligeros T3
2021: 1º en Categoría Vehículos Ligeros TT y 1º en SSV (5 victorias de etapa)
2020: SSV/ 3º (2 victorias de etapa)
2019: SSV/ 1º (4 victorias de etapa)
2014: Moto/ Abandono en la etapa 6
2013: Moto/ 3° (5 victorias de etapa)
2012: Moto/ Abandono en la etapa 8 (1 victoria de etapa)
2011: Moto/ 4° (1 victoria en etapa)
2010: Moto/ 3° (3 victorias de etapa)
2009: Moto/Abandono en la etapa 13 (1 victoria en etapa)
2007: Moto/Abandono en la etapa 8

2022: W2RC: 6º en la General del Rally Cross Country FIA; Campeón del Mundo categoría SSV T3 Prototipos: Dakar (1º); Abu Dhabi (1º); Marruecos (2º); Andalucía Rally (3º).
6º en la Baja Vegas to Reno, EEUU.
2021: Campeonato Rally Mobil de Chile, 4º en la categoría RC2N en la 4ª fecha.
2019: 23º en la clasificación general (13º en la RC2) del WRC Rally de Chile.
2018: 1º en el Campeonato Nacional de Rally Cross Country, Categoría UTV; Abandono en el Desafío Inca.
2017: 1º en la Categoría R2 del Campeonato Rally Mobil; 2º en el Campeonato Nacional de Rally Cross Country, Categoría UTV.
2017, 2016, 2015: Participación en el Campeonato Rally Mobil.
2013: 2° en Desafío Ruta 40; 4° en Rally de Marruecos
2012: 7° en Rally de Qatar; 3° en el Rally de Marruecos
2011: 3° en Rally de Egipto
2010: Ganador del Rally de Túnez; 2° en Rally de Egipto
2009: 3° en Rally de Túnez, 8° en el Rally de Egipto
2008: 2° en Rally de Dubaï; 2° Dakar Series de Europa Central; 3° en Rally de Cerdeña.
2007: 4° en Rally Patagonia-Atacama, (1° en 450cc); 4° en Rally de Cerdeña, (1° en 450cc); 5° en Rally de Dubai.
2006: Campeón del Mundo de Rally (450cc); 5° Rally de Egipto, (1° en 450cc); 4° en Rally de Marruecos, (1° en 450cc); 3° en Rally de Argentina, (1° en 450cc); 5° Rally de Brasil, (2°en 450cc)

Interview

« Ce sera un Dakar très technique et difficile »

Francisco "Chaleco" Lopez a remporté le championnat du monde dans la catégorie T3 Prototypes en Andalousie en octobre dernier, 15 ans après avoir remporté la couronne sur deux roues en 2006. Le Chilien est l'une des grandes stars sud-américaines de la spécialité et il a soulevé le Touareg du Dakar en SSV à l’issue des éditions 2019, 2021 et 2022. Le populaire "Chaleco" a fait ses débuts en 2007, à l’époque où la compétition se déroulait encore dans les sables africains. Lors de ses sept participations dans la catégorie moto entre 2007 et 2014, il est monté deux fois sur le podium en terminant troisième en 2010 et 2013. En 2011, il s’est classé quatrième, tandis que ses quatre autres participations se sont soldées par des abandons. Le Chilien totalise 11 victoires d'étape. Après une parenthèse de cinq ans, le pilote de Curicó est revenu sur le Dakar en 2019 dans une nouvelle catégorie. S’adaptant très vite au SSV, « Chaleco » a remporté le titre lors de l'édition organisée au Pérou. En 2020, déjà en Arabie saoudite, il s’est classé troisième en s’offrant deux victoires d'étape. Lors de l'édition 2021, le Chilien s’est hissé à un niveau exceptionnel pour s’offrir le titre dans deux catégories : celle des véhicules légers et celle SSV. Vainqueur de cinq étapes, il a pris la tête lors de la 6e. Il l'a ensuite perdue en raison d'une panne mécanique et l'a regagnée lors de la 9e étape pour la conserver jusqu’à la fin. En 2022, face aux pilotes Red Bull Cristina Gutierrez et Seth Quintero, "Chaleco" n'a même pas eu besoin d'une victoire d'étape pour remonter au sommet du podium des T3. Après avoir remporté le championnat, l'idole chilienne se concentre désormais à plein temps sur le Dakar et attend avec impatience le calendrier 2023, qui comprendra deux épreuves sur le continent américain, au Mexique et en Argentine. Juan Pablo Latrach, qui dispute son dixième Dakar après une année où il a également concouru au niveau international, complète le tandem et partage l’ambition de son pilote pour aller chercher une nouvelle victoire avec un Can-Am XRS dans l'une des catégories les plus compétitives.

F.L.C. : « Le championnat du monde est quelque chose de très important. Je l'ai remporté en 2006 à moto et aujourd'hui, 15 ans après, je le gagne à nouveau, cette fois sur quatre roues. C'est une saison qui a commencé avec le Dakar et qui n’a cessé par la suite de prendre de l’ampleur. Au début, je n’avais prévu de participer à toutes les courses, mais depuis ma victoire au Dakar, les points étaient là. J'ai donc continué à Abu Dhabi, où j'ai très bien réussi, puis au Maroc et enfin en Andalousie. Contrairement aux autres années, c'est devenu une épreuve très compétitive en raison du nombre de jeunes qui y participent, la plupart avec beaucoup d'envie et de talent. C’est pour cela qu’en 2023, le Dakar et le championnat du monde seront très difficiles. La bonne nouvelle est que nous aurons deux dates en Amérique : le Mexique et l'Argentine, ce qui nous motive beaucoup. »
« Ce sera une édition plus longue. Je pense que nous devrons prendre beaucoup plus soin de la machine, car les températures seront plus élevées. En théorie, ce sera un Dakar plus technique, avec moins de vitesse, beaucoup plus de dunes et de hors-piste. Je pense que la première semaine sera déterminante pour avoir une chance de figurer aux premières places. Nous aurons des étapes beaucoup plus difficiles que les années précédentes. »

Véhicule

RED BULL CAN-AM FACTORY TEAM

CAN - AM XRS
RED BULL CAN-AM FACTORY TEAM

  • CAN - AM
  • XRS
  • Motor Rotax Turbo RR 200 hp
  • South Racing – Can-Am
  • icules Tout-terrain Prototype léger -

Classement 2023

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives