N°85 Moto NOMADE RACING
pilote
+

CHARLIE HERBST

(fra) 1.75m / 72kg

Loisirs

Course à pied, natation

Sponsors

Maupin, Gan Assurances, Crédit Agricole, FFM, 100 % motos, KTM Moto 17, EO-Com, CGN, 701 Racing

2019 : abandon 7e étape

2019 : Merzouga Rally (18e), Panafrica Rally (13e)
2018 : Merzouga Rally (40e)
2014 : Enduropale du Touquet (202e)
2012 : Champion de la Ligue Poitou-Charentes de moto-cross

Interview

« On remet les compteurs à zéro »

La détermination n’attend pas le nombre des années, comme dirait l’autre ! C’est bien ce que l’on peut conclure en écoutant le récit de Charlie Herbst sur sa première expérience du Dakar, stoppée net pendant le septième jour de course mais qui avait déjà méchamment tourné au vinaigre pendant l’étape 4. Dépassé à la régulière mais à très grande vitesse par Nasser Al Attiyah, le jeune homme de 25 ans s’est retrouvé plongé dans une nuage de poussière et a heurté sa cheville sur un rocher. En serrant les dents, le pilote qui naviguait alors un peu en-dessous de la 50e position a souffert en silence puis attaqué trois jours plus tard la route du retour vers Lima, mais a commis la faute de trop, qui lui valut un abandon et un vol en hélicoptère, direction l’infirmerie. Quelques mois après, la foutue entorse décidément difficile à soigner s’est révélée être une fracture du talus, diagnostiquée a posteriori ! Voilà pour donner une idée du tempérament du bonhomme, dont l’éducation au voyage a débuté dès sa plus tendre enfance, qui roulait déjà debout sur les cale-pieds de son « PW » à 5 ans et qui a commencé par sillonner les terrains de cross pendant 15 ans. D’ailleurs dans tous les domaines, le Poitevin assume sa précocité puisqu’à l’âge de 21 ans, il était déjà aux commandes, et sans l’aide de personne, de son magasin de motos qui compte maintenant quatre salariés. Dynamique et entreprenant, Charlie s’est rapidement fixé l’objectif de participer au Dakar. Habité par un sens de l’aventure hérité de son père, lequel a bouclé l’année dernière un tour du monde de 64 000 km à moto, le jeune ambitieux n’attendra pas pour retenter sa chance. Il a un compte à régler avec le désert.

« Tout s’est parfaitement bien passé jusqu’au 4e jour, et il ne restait que 12 kilomètres dans la spéciale au moment de cet accident. Et je ne sais même pas si j’ai quelque chose à me reprocher. J’aurais peut-être dû m’arrêter, mais alors j’aurais pris le risque que la voiture suivante arrive à pleine vitesse ! J’étais juste au mauvais endroit, au mauvais moment. Ensuite, j’ai tenu sur la détermination et même avec la cheville cassée, ça se passait plutôt bien… pour moi, ça allait au bout ! Alors maintenant on remet les compteurs à zéro et j’ai envie de le terminer. Je sais que je suis capable de calmer le jeu pour boucler le Dakar coûte que coûte. Cette année quand je suis allé sur le Merzouga, on ne m’avait pas encore diagnostiqué ma fracture, j’ai fait tout ce qu’il ne fallait pas faire. En revanche sur le Panafrica Rally, les sensations étaient très bonnes. Surtout je n’ai fait aucune chute, la moto n’a même pas touché le sol ».

Véhicule

NOMADE RACING

  • Marque : KTM
  • Modèle : 450 RALLY
  • Préparateur : Lui-même
  • Assistance : Nomade Racing
  • Classe : G2.1 Super production

Classement 2020

Scratch Étape Général
1 58 58 58
2 80 79 64
3 49 49 56
4 48 48 50
5 49 49 48
6 88 87 51
7 60 60 49
8 - - 49
9 49 48 46
10 83 83 45
11 37 37 42
12 46 46 43

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives