N°504 Camion BIG SHOCK RACING

MARTIN MACIK

(cze) 1.89m / 90kg

Loisirs

Anything with an engine, basketball

Sponsors

Big Shock, Silmet, IVAR CS, UNCS, Teratti

2019: Ab. Stage 5 (2nd half-marathon)
2018: 5th
2017: 10th
2016: 19th
2015: Ab. Stage 5
2014: 13th (navigator for Vildman)
2013: 18th (navigator for Vildman)

2019: Baja Aragon (1st), Baja Poland (1st), Rallye du Maroc (2nd)
2018: Baja Aragon (2nd), Baja Poland (1st), Rallye du Maroc (1st)
2017: Baja Aragon (1st), Baja Poland (1st), El Chott Rally Tunisia (1st)
2016: Baja Drawsko (1st), Baja Poland (2nd), Hungarian Baja (3rd), Baja Aragon (4th)
2015: Baja Drawsko (1st), Baja Poland (1st), Hungarian Baja (2nd), Baja Bohemia (2nd), Baja Aragon (3rd)
2014: Hungarian Baja (1st), Baja Aragon (4th)
2013: Silk Way Rally (7th)

Interview

« Bien sûr, nous voulons tous être les meilleurs »

La République tchèque attend un nouveau vainqueur en camions depuis que le légendaire Karel Loprais a remporté le dernier de ses six titres en 2001. Et avec Martin Macik, ils ont peut-être trouvé leur homme. Âgé de 30 ans, il est devenu l'un des pilotes les plus talentueux de la catégorie ces dernières années. Il a déjà participé à sept Dakar depuis ses débuts en tant que navigateur pour Vlastimil Vildman en 2013. Après être passé derrière le volant en 2015, il a progressé de la 19e à la 10e puis à la 5e place au classement général, bien que son rallye de 2019 ait été tronqué après un accident lors de la cinquième étape qui a conduit à l'exclusion de l'équipe. Sans se décourager, ils ont continué dans la classe des semi-marathon nouvellement créée (classement parallèle), où ils ont finalement fini deuxièmes. Le père de Martin, Martin Macik Senior, a commencé à participer au Dakar en 2003 et a donné le virus à son fils en l'invitant voir la fin du rallye au Sénégal. En 2016, le duo père et fils a créé l'équipe Big Shock Racing, qui encourage les coureurs professionnels et les amateurs à participer au plus grand rallye du monde. Pour cette édition 2020 en Arabie Saoudite, Martin arrive avec un nouveau camion Iveco qui, espère-t-il, lui permettra de rivaliser avec les gros bras, en particulier avec le triple champion en titre Eduard Nikolaev, au volant d’un Kamaz. Il est accompagné de son navigateur habituel, Frantisek Tomasek, et d’un nouveau mécanicien, David Svanda, qui compte plus d'une décennie d'expérience dans la réparation de camions. Après une saison mitigée en 2019 -qui comportait néanmoins des victoires à la Baja Poland et à la Baja Aragon-, Martin et son équipage viseront à nouveau une place dans le top cinq, bien qu'ils ne rechigneraient pas à suivre les traces de Loprais !

« L'année dernière, nous menions la cinquième étape avec Andrey Karginov, au milieu de nulle part, au kilomètre 200 environ. Il y avait un immense champ de fesh-fesh, beaucoup de poussière partout. Nous allions à 140 km/h, puis tout à coup 50 mètres devant moi est apparu un gros trou de plus de 4 mètres de profondeur. Vous ne pouvez pas arrêter un camion de 10 tonnes sur 50 mètres ! Nous avons donc fait un grand saut et sommes tombés sur la roue avant droite qui s'est cassée. Nous avons réussi à nous rendre jusqu’à la ligne d'arrivée, mais très tard et après avoir manqué six ou sept points de passage obligatoires. Nous avons donc été exclus. Nous avons néanmoins continué dans la classe semi-marathon et avons terminé deuxième. Je ne dirais pas que la saison 2019 a été extrêmement fructueuse mais je suis très satisfait de notre expérience et de la manière dont tout s’est déroulé. Nous avons gagné la Baja Aragon et nous sommes classés deuxièmes au Rallye du Maroc après quelques problèmes avec la boîte de vitesses. Le Maroc était vraiment dur. Il y avait un nouveau système de navigation qui sera également utilisé sur le Dakar, donc c'était vraiment une bonne préparation. J'ai beaucoup détruit le camion cette année, mais c'est ainsi que vous déterminez ce que vous devez développer ! Nous aurons un tout nouveau camion pour Dakar 2020. Nous sommes passés avec Iveco ! La cabine est neuve et nous l'avons avancée. Nous sommes donc prêts à rivaliser avec les meilleurs pilotes. Ce n'est pas vraiment mon style de dire « nous allons gagner ! ». Mais si vous courez, vous êtes en compétition. Et bien sûr, vous voulez être le meilleur. Notre ambition est de figurer dans le top cinq. Nous avons un équipage assez jeune mais avec beaucoup d’expérience. Je ne connais pas l'Arabie saoudite, mais je suis impatient d'y être. J'aime les changements dans ma vie. Depuis huit ans que je fais le Dakar, ça se passe en Amérique du Sud, donc pour moi, c'est un très bon changement. Pour la course, ce sera l’une des meilleures éditions. »

Véhicule

BIG SHOCK RACING

  • Marque : IVECO
  • Modèle : POWERSTAR
  • Préparateur : Big Shock Racing
  • Assistance : Big Shock Racing
  • Classe : T4.2 Camions modifiés

Classement 2020

Scratch Étape Général
1 5 5 5
2 4 4 5
3 7 7 4
4 10 10 4
5 9 9 5
6 7 7 5
7 13 13 5
8 11 11 6
9 14 14 6
10 7 7 6
11 6 6 5
12 4 4 5

Toute l'actualité de M. Macik

Réactions - 16/01 15:12 [GMT +3] - Camion

Martin Macik : « Ma fille est née cette nuit ! »

Le pilote tchèque a fêté un heureux événement par une cinquième place sur la spéciale du jour.

« Je ne m’attendais pas à autant de dunes. C’était enfin une étape très dure, j’ai adoré. Nous avons fait très peu d’erreurs. Au début...

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives