N°11 Moto SLOVNAFT TEAM
pilote
+

STEFAN SVITKO

(svk) Né le 26/06/1982 à Dolny kubin 1.77m / 85kg

Sponsors

Slovnaft, Dynamic, Norwit, Lucerna, Tipos, Brema, Altel, Impa, Ivar.Cs, MicroStep, KTM

https://www.stefansvitko.com/

2018: Ab. Stage 10
2017: 25th
2016: 2nd (1 stage win)
2015: 5th
2014: 9th
2013: Ab. Stage 12
2012: 5th
2011: Ab. Stage 8
2010: 13th

2018: Serres Rally (1st), Merzouga Rally (9th), Morocco Rally (10th)
2017: Hellas Rally (2nd), Serres Rally (1st), European Enduro championships
2016: Serres Rally (1st), Merzouga Rally (2nd), Morocco Rally (31st)
2015: ISDE Slovakia
2014: enduro races
2013: Tunisia Rally (1st)
2011: European cross-country championship (3rd), E3 Slovakian championship (1st)

Interview

« Vous pouvez tomber sur la première comme sur la dernière étape»

Qu’il est difficile de confirmer sur le Dakar, surtout lorsqu’on ne fait pas partie d’une des trois grosses écuries officielles. Deuxième du Dakar 2016 et donc logiquement prétendant à la victoire, Stefan Svitko a connu de terribles désillusions ces deux dernières années. 25e en 2017, le pire était à venir l’an passé avec un abandon et un genou sérieusement touché sur chute. Au pays du fantasque Peter Sagan, star mondiale de cyclisme, triple champion du monde et clown du peloton, Stefan Svitko tient une place bien plus discrète. D’abord parce que l’homme est un taiseux. Svitko ne manque pourtant pas de talent. Lorsqu’il s’élança pour la première fois sur l’épreuve en 2010, à l’âge de 28 ans, il ne s’attendait sans doute pas à décrocher une si belle 13e place. Malgré quelques coups durs et deux abandons, le triple champion d’Europe d’enduro est ensuite devenu un régulier du Top 10 (5e en 2012 et 2015, 9e en 2014), faisant ainsi mieux que son illustre compatriote, Jaroslav Katrinak, 9e en 2007 et pionnier de la nation. Piqué par sa contre-performance de l’an passé, Svitko espère bien rebondir. Sur une KTM neuve et au sein de son propre team Slovnaft, le molosse de Zaskov ne veut pas se fixer d’objectifs mais pourrait bien être à nouveau dans la bagarre pour le podium pour dignement fêter sa 10e participation. Point positif, il sera sur son terrain de prédilection : les dunes du Pérou.

« Je ne ressens plus de douleurs à mon genou, cela ne me limite pas. Quand j'ai commencé à rouler, les deux premiers mois m'ont fait mal. Je me demandais si j'avais commis l'erreur de remonter trop vite sur ma moto, mais ça va. Dans le cadre de ma convalescence, j’ai suivi une importante rééducation, j’ai fait de nombreuses séances de cryothérapie avant de reprendre l’entrainement. Il n’y aura que dix étapes sur le Dakar 2019, mais elles seront plus difficiles. Au fil des ans, j'ai accumulé suffisamment d'expérience pour savoir ce qui m'attend. Nous nous attendons à plus de sable, ce qui me convient, mais ce sera plus dangereux. Les étapes au Pérou ont été formidables dans le passé. Je roulerais sur une nouvelle moto. Je dirais que par rapport à la précédente, nous avons cent ans d’avance. En neuf ans, j'ai acquis beaucoup d'expérience. Je sais exactement que vous pouvez tomber sur la première comme sur la dernière étape. La neuvième édition a été malheureuse pour moi. Par conséquent, je n’ai pas d'exigences particulières pour la dixième.”

Véhicule

SLOVNAFT TEAM

  • Marque : KTM
  • Modèle : 450 RALLY REPLICA
  • Préparateur : KTM Slovakia
  • Assistance : Slovnaft Team
  • Classe : M_G1.1 : ELITE

Classement 2019

Scratch Étape Général
1 16 16 16
2 13 13 13
3 7 7 11
4 7 7 10
5 8 8 9
6 7 7 8
7 9 9 7
8 - - -
9 - - -
10 - - -

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives

Partenaires du Dakar

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.