N°765 Classic CLAEYSON

ERIC CLAEYS

(bel)

Hobbies

Restauration de Porsche et VW Coccinelle

Sponsors

Plopsa, het laatste nieuws

2003 : véhicule presse
2002 : 37e

2019 : 4e de l’Himalayan Challenge en Datsun
2018 : vainqueur du Baltik Classic en Datsun
2016 : 5e du Pekin-Paris Classic en Datsun 240 Z
2015 : Sydney-Londres en Toyota Hilux
2012 : Londre-Captown en Toyota BJ73

Interview

« Ce n’est pas une bombe : 25 secondes de zéro à cent ! »

Passionné de restauration de Porsche et de Coccinelle, Eric Claeys possède aussi quelques véhicules de course, comme une Alfa GTV 2000. Mais c’est au volant d’une Datsun 240 Z sur des formats de courses historiques marathon qu’il affiche le plus de références. Des épreuves sans assistance où chaque concurrent doit embarquer à bord ses pièces de rechange. Une configuration qu’il va conserver pour son premier Dakar Classic et qu’il qualifie lui-même d’« audacieuse ». C’est avec un autre véhicule japonais qu’il sera au départ, un Toyota BJ73 des années 80. Comme tous ses véhicules, il est dans un état « original », sans aucune modification. Un leitmotiv absolu qu’il explique simplement : « J’ai confiance dans les ingénieurs japonais, je pense qu’il sont plus malins que nous ». C’est à son bord et avec une petite caisse de pièces composée de quatre amortisseurs d’origine, d’un alternateur, de quelques rotules, d’une pompe à eau et de joints qu’il va repartir, 20 ans après son premier Dakar. Amateurs purs 100% d’origine et sans assistance, les Claeys ne sont pas pour autant dénués du sens de l’humour. Le choix du nom de l’équipe en témoigne. « Claeyson » n’est autre que la contraction du patronyme familial et du mot anglais « son », un clin d’œil à leur association père-fils qui, au passage, offre une consonance nordique en référence à quelques grands noms du rallye ! Deux sérieux amateurs qui ne se prennent justement pas trop au sérieux, la clé de leur réussite ?

« J’ai fait le Arras-Dakar en 2002 en amateur avec mon frère Willy dans un Toyota HDJ 80. 20 ans après, j’ai eu envie de le refaire, toujours en amateur, mais cette fois avec mon fils Tom. Ce sera avec le Toyota BJ73 que je possède depuis plus de 30 ans. C’est une première main de 1986 avec seulement 207 000 kilomètres ! Je l’avais acheté pour aller voir des amis à l’arrivée du Dakar. Nous y sommes allés trois fois, sans compter plusieurs raids au Maroc, en Mauritanie et au Mali. Ce Toy ne possède pas de turbo, il faut avoir du temps. Ce n’est pas une bombe : 25 secondes de zéro à cent ! Mais ça roule, c’est très robuste. J’ai tenu à l’engager dans sa configuration originale, comme les amateurs des années 80. On reste des amateurs. Nous avons fait toute la préparation nous-mêmes, comme ça on connait la voiture. On est habitués à rouler ainsi et en général on obtient de bons résultats. On espère que le vieux Toy tiendra une fois de plus. Je ne sais pas si c’est une bonne idée, d’autant que si je connais un peu l’Afrique, je ne connais pas l’Arabie Saoudite, c’est l’inconnu. C’est aussi ce qui nous attire. On va voir comment elle s’en sort, mais je pense que ce ne sera pas sa dernière aventure. »

Vehicle

CLAEYSON

TOYOTA LANDCRUISER
CLAEYSON

  • TOYOTA
  • LANDCRUISER
  • Claeyson
  • Claeyson
  • 97 Low Average

Ranking 2022

Follow us

Get exclusive information