دعــــوة إعالمية التاريخ: الخميس 1 ديسمبر 2022

التوقيت: 13:30 بتوقيت مكة

N°116 دراجة RS MOTO
السائق
+

NICOLAS MONNIN

(che) 1.75m / 87kg

الهوايات

La moto en général

الجهات الراعية

TAVANNES Watch / Hélite Suisse / SCOTT Equipement / BHIR Suisse / HONDA Suisse / Garage du Lion / FMS / Edelweiss Racing

2016 : Abandon

2019 : 17e du Morocco Desert Challenge
2018 : 13e du Morocco Desert Challenge
2017 : 45e du rallye Oilibya du Maroc
2016 : 59e du rallye Merzouga / 58e du rallye Merzouga
2015 : 52e du rallye de Sardaigne
2014 : 19e du rallye Merzouga

مقابلة

« Mon seul adversaire, c’est moi »

Au quotidien, Nicolas Monnin est ingénieur. Une profession certes, mais aussi une vocation qu’il garde chevillée au corps et qu’il enrichit de ses expériences passées. C’était le cas lors de son unique participation au Dakar, en 2016. Victime d’une chute à l’étape 4, il se relève malgré une fracture à la main gauche et des vertèbres en souffrance. Pendant 900 km, le Suisse tient bon avant d’abandonner. Depuis, il a toujours gardé deux idées fixes : repartir un jour mais aussi contribuer à améliorer la sécurité des pilotes en rallye-raid. Aidé par une école d’ingénieurs, il développe un projet de maillot spécifique qui permet de mesurer les constantes vitales et peut, via ses données, alerter le PC course en cas de problème. Alors que ce prototype est encore en phase de développement, il peut compter sur le soutien et l’expertise de David Castera et Stéphane Peterhansel dans le domaine. En parallèle donc, Nicolas souhaite revenir au Dakar. Ce sera pour cette année, au guidon de sa Honda 450 RX. L’objectif ? Aller au bout, lui qui a terminé les dix rallyes-raids auxquels il a participé, sauf le Dakar. L’idée aussi sera d’oublier la malchance de 2016 où les galères s’étaient enchaînées : avion en retard au départ, bagage oublié par la compagnie à l’arrivée, batterie à plat de la moto lors de la prise en main, problème électrique sur le prologue, chutes, moto qui prend feu… Sept ans plus tard, Nicolas Monnin est bien décidé à écrire une page plus heureuse de son histoire avec le Dakar.

« Cette année, j’ai vraiment envie de prendre un maximum de plaisir. Participer au Dakar, c’est un sacrifice financier, il faut s’employer pour réunir les fonds nécessaires. J’ai envie de le terminer coûte que coûte et je sais que mon seul adversaire, c’est moi. En 2016, j’ai eu tellement d’ennuis dès le départ que j’ai fini par me convaincre que ce n’était pas la bonne année pour le faire. J’ai essayé de tout faire durant ma préparation pour être au meilleur niveau physique. Dans le même temps, j’espère pouvoir tester mon prototype de gilet qui mesure les constantes vitales du pilote en temps réel. Cela peut apporter un complément de sécurité pour les pilotes du rallye-raid et j’ai bon espoir qu’il soit adopté par tous dans les années à venir. »

المركبة

RS MOTO

HONDA 450 CRF
RS MOTO

  • HONDA
  • 450 CRF
  • RS Moto
  • RS Moto
  • M_R2_NO

التصنيف 2022

تابعونا على مواقع التواصل الاجتماعي

احصل على معلومات حصرية