N°743 Classic CUMMINS FRANCE

AUDREY SIREYJOL

(fra) 1.6m / 50kg

Loisirs

Sports d’hiver, architecture d’intérieur, photographie

Interview

« Pour fêter mes 30 ans et ses 60 ans »

Arrive un moment dans la carrière d’un pilote où il devient difficile de tenir une comptabilité et où l’expérience se passe de l’exactitude des chiffres ! En 2021, Patrick Sireyjol prenait le départ de ce qui était d’après ses souvenirs son 33e Dakar. Pour la première fois, il était « de l’autre côté de la barrière », en qualité d’ouvreur du Dakar Classic pour l’organisation et non pas comme pilote. À l’arrivée dans sa chambre d’hôtel, une idée a traversé l’esprit du Polignaquois. Il a saisi son téléphone et appelé sa fille Audrey en Haute-Loire pour lui proposer de prendre le départ du Dakar Classic 2022 à ses côtés. Ce qui sera donc davantage le premier d’Audrey que le 34e de Patrick. Car c’est bien elle qui sera derrière le volant, même si le père-instructeur sait qu’il devra peut-être la relayer dans les moments difficiles. Pour l’altigérienne qui l’a vu partir presque chaque fin d’année depuis sa naissance, mais qui n’a « jamais mis les roues d’une auto dans un chemin », comme en rigole Patrick, c’est « une grande fierté de partager cela avec mon papa ». C’est au volant d’un Toyota HDJ 80 de 1994 que Patrick possède depuis une dizaine d’années et qui a déjà servi « au moins pendant cinq Dakar à transporter les mécaniciens entre les bivouacs » que les Sireyjol s’élanceront. Un équipage où l’histoire entre le père et sa fille comptera plus que celle du véhicule.

A.S. : « C’est un rêve parce que je me rappelle de toutes les images folles du Maroc, de la Mauritanie, du Sénégal, je sais que si mon père y est retourné chaque année, c’est pour vivre chaque fois des histoires inoubliables, pour le challenge. Aujourd’hui, je me sens capable de le faire. Même si je ne suis pas une grande sportive, je me prépare et j’ai le mental. J’aurais mon père à côté de moi, je ne suis absolument pas inquiète. Même si je m’attends à quelques moment durs entre nous, car on a les mêmes caractères ! Mais je sais que l’on va en sortir avec des souvenirs plein la tête et que c’est le moment ou jamais pour tous les deux de partager cela. »

P.S. : « À l’arrivée du dernier Dakar Classic, j’ai tout de suite éprouvé l’envie de le faire en tant que concurrent avec l’un de mes deux enfants. Mon fils est saisonnier à la montagne, la période du Dakar s’y prêtait mal pour lui et ma fille allait être dans l’année de ses trente ans tandis que moi je passais le cap des soixante ans. C’est l’occasion de partager tout ce que j’ai vécu depuis trente ans en rallye, de découvrir un nouveau pays. Pour elle, cela va être une découverte totale. Mais elle m’a déjà surpris, elle est ultra motivée. Pour moi qui partait pour faire une balade, je me prends aussi au jeu depuis février dernier à préparer la voiture comme une vraie machine de course, pour jouer à fond la régularité. Pour moi aussi ce sera une découverte car je n’en ai jamais fait ! »

Véhicule

CUMMINS FRANCE

TOYOTA LAND CRUISER
CUMMINS FRANCE

  • TOYOTA
  • LAND CRUISER
  • SP Motors
  • SP Motors
  • nne intermédiaire 86-97

Classement 2022

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives