N°443 SSV TATI TEAM

BAPTISTE ENJOLRAS

(fra) 1.83m / 98kg

Loisirs

Moto, Karting, mécanique, randonnée

Sponsors

Loisirs Motorsport, Métal Créa, Xtrem Sport Bike, AVA6, Somefi, Mr Bricolage Villefranche sur Saône, MORACO UP DESIGN FMF VISION, Blinder, FIRSTOP, YUASA, ELF

2022 : 1ère participation

2021 : 25 ans de compétition Moto en tant que mécanicien, titre de champion du monde d’endurance 2018 Superstock (team)

Interview

« Si on peut faire un peu mieux que dernier… c’est bien aussi ! »

La famille Enjolras a la course dans le sang. Julien Enjolras est surtout connu pour son palmarès et son parcours en championnat du monde d’Endurance (moto). Avant d’annoncer sa retraite fin 2021, le natif de Villefranche-sur-Saône courrait au sein du Tati Team, l’équipe menée par son père Patrick. Son, Baptiste, s’occupait pour sa part de la mécanique. Baptiste, Julien et leur père avaient pour but de disputer une course d’endurance ensemble, mais pour tout un tas de raisons, ils n’y sont jamais arrivés. Ce 44e Dakar sera donc l’occasion pour le trio de participer à une épreuve tous ensemble. Patrick sera « simplement » spectateur, mais Baptiste et Julien rouleront dans leur Can-Am avec la ferme intention d’arriver au bout.

BE : « C’est un rêve de gosse… depuis que je suis petit, je suis le Dakar. Ça fait quelques années que je pratique le rallye-raid au Maroc avec un 4x4. C’est l’aventure qui me plaît, de traverser des civilisations. Le offroad, le sable, le désert, le dépassement de soi, tout ce qui va avec. C’est vraiment ça qui me plaît. Le but de cette course, c’est aussi d’échanger avec Julien. C’est toujours lui qui a été le pilote et moi qui étais à la mécanique. Cette fois, c’est moi qui prends le volant et c’est lui qui sera à côté de moi. Quand on était gamins, mon frère, mon père et moi roulions. On s’est dit qu’un jour nous ferions le Bol d’Or ensemble. Ça n’a jamais pu se faire et puis le temps passe. L’idée en 2022, c’est de partager quelque chose de familial. Le seul objectif que nous avons, c’est de franchir l’arrivée, d’aller au bout et de se faire plaisir. Nous allons essayer de ne pas rouler trop fort pour préserver la machine, de mettre un point d’honneur sur la navigation. Et puis si on peut faire un peu mieux que dernier… c’est bien aussi ! »

JE : « Tout est parti de mon frère. Il avait un petit RZR depuis quelques années et il ne pouvait pas rouler dans le Beaujolais où nous nous trouvons. Il s’est donc dit “tiens je vais faire du rallye” et il s’est acheté un Can-Am. Il devait faire tout un tas de petites courses, mais en raison du Covid-19, il n’a pas pu… et puis un jour, il est entré dans le bureau et il m’a dit qu’il voulait faire le Dakar et que je sois son copilote. C’était aussi un rêve de gosse… à chaque Noël, la caravane du Dakar passait dans notre village et on suivait le Dakar tous les soirs. Je voulais le faire en moto, mais mon entourage n’était pas d’accord avec ça. Pour ce qui est de la navigation, je travaille avec Rudy Roquesalane qui fait aussi le Dakar et avec qui nous allons partager le camion d’assistance. Je compte également arriver quelques jours avant pour me préparer. L’objectif, c’est simplement de rallier l’arrivée. C’est vraiment une découverte pour mon frère comme pour moi. »

Véhicule

TATI TEAM

BRP CAN-AM MAVERICK XRS
TATI TEAM

  • BRP
  • CAN-AM MAVERICK XRS
  • Métal Créa/Baptiste Enjolras
  • RRC/Rudy Roquesalane
  • S_T4_NO

Classement 2022

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives