N°214 Car MD RALLYE SPORT

CHRISTIAN LAVIEILLE

(fra) 1.86m / 77kg

Hobbies

Vélo, sports nautiques, ski

Sponsors

MD Rallye Sport / Atom Group / Lakaj Kolor / Metosfer / Motul / BF Goodrich / Jols / Distri Bike / SLR / Stand21 / Ateliers Gilles Bail / mX3 nutrition / Mash / EGCS / Veditex / Trek / 100 %

2021 : 11e
2020 : 29e (1er T2)
2019 : 24e (1er T2)
2018 : abandon étape 4
2017 : 23e (1er T2)
2016 : 19ème
2015 : 6ème
2014 : 8ème
2013 : 17ème
2012 : abandon étape 2
2011 : 8ème
2010 : abandon étape 8
2009 : abandon étape 6
2007 : abandon
2006 : 20ème
2005 : 57ème
2004 : abandon
2003 : abandon

2020 : Rallye d’Andalousie (11e)
2019 : 1er du Taklimakan Rally
2018 : 3e du Taklimakan Rally
2017 : 1er du Taklimakan Rally ; 2ème du Silk Way Rally
2015 : 2ème du China Grand Rally
2014 : vainqueur du China Grand Rally, 2ème des 24h tout-terrain du Maroc
2012 : vainqueur de la Baja du Portugal, 5ème du Silk Way Rally
2010 : 2ème du rallye de Tunisie
2009 : 2ème du rallye de Tunisie
2008 : vainqueur du rallye des Pharaons, 3ème du rallye de Tunisie
2007 : 2ème du rallye de Tunisie, vainqueur du rallye des Pharaons
2006 : vainqueur de la coupe du monde de rallye (T2)
2006 : Tunisie, Maroc, Portugal, Pharaons (1er de la catégorie T2 sur chacun des rallyes)
2002 : 2ème aux 24h du Mans moto, vainqueur des 24h de Spa
2001 : 3ème aux 24h du Mans moto, vainqueur des 24h de Spa, vainqueur du Bol d’or, vainqueur de la coupe du monde d’endurance
2000 : 2ème aux 24h du Mans moto
1998 : champion du monde d’endurance

Interview

« Il va falloir se cracher dans les mains »

Dans sa première carrière, à moto et sur les circuits, Christian Lavieille était devenu une machine à gagner, allant jusqu’à s’imposer à trois reprises sur le Bol d’Or. Au moment de se trouver de nouveaux défis, deux épreuves étaient en mesure de le faire frissonner : les 24 heures du Mans et le Dakar. Et dès ses débuts en rallye raid, le champion du monde de rallye T2 (2006) s’est fait remarquer par quelques coups d’éclat, saisissant notamment l’opportunité d’intégrer le Top 10 du Dakar en 2011 (8ème). Après une petite collection d’abandons qui a pu le classer momentanbément parmi les froisseurs de tôle, l’ancien pilote d’endurance a retrouvé une régularité au plus haut niveau, et une progression exemplaire le menant jusqu’à la 6ème place en 2015). Le Varois d’adoption s’est classé à trois reprises dans le Top 10, au volant de trois véhicules différents. Voilà la marque d’une fiabilité qui a su taper dans l’œil de l’écurie officielle Toyota Autobody, avec laquelle Lavieille s’est imposé à trois reprises en catégorie Production. Depuis l’année dernière, le changement de stratégie de la marque japonaise a libéré de tout engagement le pilote français, qui a pris la direction de l’écurie MD Rallye. Au volant du buggy Optimus, Lavieille a retrouvé le parfim du Top 10, qu’il a intégré sur plusieurs spéciales et presque atteint au classement général final (11e). La nouveauté de l’année, c’est le changement de copilote pour ce prétendant aux places d’honneur, qui entent bien progresser dans la hiérarchie même si son navigateur débute à cette fonction. Car Johnny Aubert, l’ancien champions du monde d’enduro lourdement accidenté sur le Dakar 2020, 6e sur une KTM en 2018 dans sa première carrière en deux-roues, n’a rien perdu de ses qualités et de son enthousiasme malgré une convalescence longue et incertaine. L’association des deux pilotes natifs du Beaujolais pourrait bien faire des merveilles…

C.L. : « L’année dernière nous avons fait un beau rallye, même si nous avons commis une grosse faute de navigation qui nous a fait perdre du temps. L’objectif ce sera de repartir dans le même esprit, si possible sans avoir de problèmes. Mais il faut tout de même se rendre compte qu’en faisant le tour du bivouac, une quarantaine de voitures peuvent rentrer dans le Top 10. Je constate aussi qu’elles sont de plus en plus fiables et que le niveau de pilotage s’élève chaque année. C’est stimulant, j’aime ça, mais on ne peut plus faire une course de gestion. Il faut être dans le rythme et prendre le bon wagon dès le début. Il va falloir se cracher dans les mains ».
« J’ai dû chercher un copilote et j’ai rapidement pensé à prendre des nouvelles de Johnny Aubert pour lui proposer ce rôle. Il a eu un gros carton et a remonté la pente doucement, mais il n’a pas hésité une seconde. C’est un nouveau couple qui se forme sur le Dakar ! » ».

J.H. : « J’ai passé deux années difficiles puisque sur ma chute au Dakar 2020, j’ai eu un pneumothorax, neuf côtes cassées ainsi que la main gauche. La récupération a été d’autant plus difficile qu’en raison du Covd, je n’ai pas pu programmer toutes les opérations nécessaires dans un calendrier optimal. Au final, je n’ai pas pu faire de sport pendant un an et demi et les médecins me disaient que tout était terminé. J’ai fait une croix sur la moto, mais je voulais essayer autre chose. Et j’ai reçu la proposition de Christian Lavieille, donc je suis hyper heureux. Je ne regrette rien et comme j’ai toujours rêvé du Dakar, je suis comme un dingue de pouvoir y retourner »

Vehicle

MD RALLYE SPORT

OPTIMUS MD RALLYE
MD RALLYE SPORT

  • OPTIMUS MD
  • RALLYE
  • MD Rallye
  • MD Rallye
  • 4×2 Petrol and Diesel

Ranking 2022

All news of C. Lavieille

Follow us

Get exclusive information