Les mesures réglementaires prises pour le Dakar 2021 s’inscrivent dans la continuité. Avec la double volonté de tendre vers l’égalité en ce qui concerne la navigation et d’améliorer la sécurité en réduisant la vitesse des véhicules.


Roadbook : sur tablettes pour les élites

La distribution du roadbook avant le départ de la spéciale (10 minutes pour les autos, 20 minutes pour les motos), c’est la garantie de placer dans des conditions d’égalité les pilotes et les copilotes sur le registre de la navigation. La formule sera cette année adoptée sur l’intégralité des étapes. Par ailleurs, les équipages inscrits en élite dans les catégories autos, SSV et camions auront dans leurs habitacles une version électronique du roadbook disponible sur une tablette. À terme, toutes les catégories utiliseront cette technologie.

Alertes sonores et « slow zones »

Le roadbook signale bien entendu toutes les zones de danger, mais leur approche sera désormais accompagnée d’un signal sonore pour les niveaux de dangerosité 2 et 3, afin de stimuler la vigilance des pilotes. De même, certaines portions spécialement délicates et jugées à risque seront déclarées « slow zones », avec une limite de vitesse adaptée.

Pneus : on roule à l’économie

En rallye-raid, la gestion des pneus s’avère souvent décisive et conditionne le niveau d’attaque que peuvent s’autoriser les pilotes. Les motos auront chacune un stock de six pneus arrière qui devra leur servir pour l’intégralité du rallye.

Sécurité : gilets airbag obligatoires

Les gilets équipés d’un airbag, utilisés dans certaines disciplines sur route et en moto GP, peuvent réduire la gravité des blessures en cas de choc brutal. Testés et approuvés lors du rallye d’Andalousie, ils sont désormais obligatoires pour les catégories motos et quads. Une liste de fabricants agréés par la FIM a été communiquée aux pilotes et la présentation de cet équipement de sécurité fera partie du circuit des vérifications techniques.

Motos : changement de pistons sanctionnés

Depuis plusieurs années, des pénalités sont appliquées en cas de changement de moteur pour favoriser l’économie dans le pilotage. L’année prochaine, des sanctions chronométriques seront prévues dès le deuxième remplacement de piston, y compris si le moteur n’a pas été entièrement changé.

Pas de mécanique au ravitaillement

Toujours dans le souci d’inciter les pilotes au ménagement de leurs machines, ils ne seront plus autorisés à intervenir sur leur moto au ravitaillement essence. Le temps d’arrêt de 15 minutes devra uniquement être utilisé au ravitaillement et au repos.

Dakar Experience : on continue

L’année dernière, 22 véhicules avaient atteint la ligne d’arrivée finale à Qiddiya dans le cadre du « Dakar de la seconde chance », c’est-à-dire après avoir poursuivi leur route malgré un abandon qui les avaient sortis du classement principal. La formule permet notamment aux amateurs les moins expérimentés de s’aguerrir en vue de leurs prochaines participations. En 2021, des listes élites ont été créées dans les catégories SSV et camions, afin d’exclure de ce challenge des pilotes de pointe susceptibles de gagner des étapes.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives