N°707 Classic COTEL

HERVE COTEL

(fra) 1.81m / 92kg

Hobbies

Sports mécaniques, photos, films

Sponsors

CAPM Hangcha

1998 : 27e
1996 : 21e
1993 : abandon
1990 : 46e
1989 : 19e
1987 : 50e
1985-84-83 : abandon
1982 : 48e
1981 : 2e
1980 : 13e

Interview

« Le même bonhomme et la même voiture quarante ans après »

Le numéro 707 de la 2e édition du Dakar Classic sera à n’en pas douter une des coqueluches de 2022. Le buggy Cotel a la particularité d’allier deux facteurs exceptionnels. D’abord, il s’agit de l’exemplaire unique au monde qui a couru les Paris-Dakar 1980 et 1981. Un véhicule au palmarès de haute volée puisqu’il a terminé à la 2e place du général auto pour sa deuxième participation, juste derrière le Range Rover de Metge-Giroud. Ensuite, à son bord, à l’époque et quarante ans plus tard, son concepteur et pilote, Hervé Cotel « himself » ! A bientôt 75 ans, le doyen de cette édition désigne ce tour de piste comme le « dernier », avant d’ajouter : « on dit cela à chaque fois, en fait on ne sait jamais ». Ce qui est sûr, c’est qu’Hervé Cotel a disputé une vingtaine de Dakar entre 1980 et 2008, la dernière année où la course devait s’élancer en Afrique. Cotel et son buggy vont rentrer dans l’histoire du Dakar Classic en devenant la première association d’un véhicule et de son pilote 100% d’époque. Un beau pied de nez pour Cotel, l’homme des deuxièmes ! Engagé au deuxième Dakar 1980, au deuxième Dakar Classic 2022 et deuxième à l’arrivée en 1981.

« Ce qui me fait plaisir, c’est de refaire courir ce véhicule qui dormait dans le fond d’un garage. Il était passé entre les mains de quatre ou cinq différents propriétaires et je l’ai retrouvé par hasard. Quelqu’un m’a appelé en me disant qu’il avait lu « Buggy Cotel » sur un tube d’une épave qui s’apparentait plus à un pot de fleur qu’à autre chose chez un cultivateur de l’Aisne. Je l’ai récupéré il y a six ou sept ans, c’était plus sentimental qu’autre chose. Il y a trois ans, Yves Loubet m’a parlé d’un projet de course historique au Maroc et je me suis lancé dans sa restauration. La course n’a pas eu lieu, la Covid est passée par là mais Yves m’a recontacté en me parlant du Dakar Classic. On s’est perdu de vue avec Claude Corbetta, le copilote d’époque. Il a tourné la page des rallyes. C’est Philippe Patenotte, un ami de Senlis, qui m’a poussé. Lui m’a dit qu’il allait chercher le financement, ce qui n’a jamais été mon truc. Ce qui m’intéresse, c’est de refaire le Dakar dans la même configuration qu’à l’époque. On a dû refaire le buggy de A à Z. La carrosserie en polyester dessinée par de Montcorgé avait bien résisté, mais on a refait le capot, l’arrière et les côtés. Le train avant de VW Combi, le moteur Renault et la boîte sont d’origine, juste restaurés à neuf. On a refait l’arceau principal pour plus de sécurité. Esthétiquement, il sera au même bleu qu’à l’époque. J’aurais aimé remettre les stickers Citizen qui m’avait offert 50 000 francs de budget à l’époque, mais la marque a été revendue et le nouvel acquéreur n’est pas très intéressé. C’est dommage. Le challenge que l’on s’est donné, c’est de refaire la même aventure, sur un nouveau continent, mais avec le même bonhomme et la même voiture quarante ans après. »

Vehicle

COTEL

BUGGY COTEL
COTEL

  • BUGGY
  • COTEL
  • Hervé Cotel
  • Sans
  • -87 Intermediate Average

Ranking 2022

All news of H. Cotel

Follow us

Get exclusive information