Discover the stories of the Dakar's heroes Inside the Bivouac
N°726 Classic INDY RACING

CHRISTOPHE D'INDY

(fra) 1.83m / 80kg

Hobbies

Ski, haute montagne, sculptures en bronze du 18-19e siècle, vins, automobiles de collection

Sponsors

Indy Racing, Cabinet expertise comptable AURÉ, Aromatum, Atelier automobile le Carage, Auto Rétro Passion, Performance Suspensions, Etablissements Bruder, Société Core, Hôtels Transaction, AMC Investissements, Studio d’Istria, Paulhan et Associés

2022 : Ab. 8e étape

20 saisons rallye historiques
2022 : vainqueur de la course de côte du Pin, vainqueur du Rallye Historic Stuttgart-Lyon Charbonnières
2016 : Vainqueur du Rallye Cap Corse Historique et de l’Orange Ventoux

Interview

« On va essayer de se racheter »

Christophe d’Indy est tombé dans la marmite tout petit. Son père est directeur du groupe Ricard lorsque le projet de la construction du circuit du même nom est lancé au début des années 70. Passionné d’automobile, son père le met en selle sur le circuit alors qu’il est encore adolescent et n’a « pas de mauvaise habitude de pilotage ». C’est au volant de formule Ford, Renault et de toutes celles qui se succèdent au Paul Ricard, mais surtout sous les conseils des plus grands pilotes de l’époque, qu’il est initié au pilotage et que naîtra sa « folie » pour les autos, le pilotage à grande vitesse… mais pas la fibre pour la compétition sur circuit, hormis en karting. Ce n’est que vers la fin des années 80 qu’il s’attaque à ses premiers rallyes régionaux. Dans les années 2000, il passe à l’historique et découvre le Monte Carlo. Une révélation qui le mène au départ de toutes les grandes épreuves de cette discipline. Dix ans plus tard, il monte sa propre écurie Indyracing et une seconde structure, Métronome Race, pour faire courir d’autres pilotes au Monte Carlo, Tour de Corse une année sur deux, Ardèche, Dauphiné et Ventoux. C’est dans ce contexte qu’il rencontre François-Xavier qui lui découvre le Monte Carlo en 2020. Sa première et unique expérience en compétition à la place de copilote. Mais ce dernier possède la carte de la lecture du terrain en raid grâce à ses années passées au guidon d’un quad. Un binôme qui a fait son premier rallye-raid sur la 2e édition du Dakar Classic et qui a dû jeter l’éponge dans la 8e étape. Les images des ailes du coupé 504 presque ouvertes en deux et les séances de soudures ont rendu célèbre le duo parisien dans le bivouac. Pour leur deuxième participation, ils reviennent avec la même auto, préparée en conséquence, avec l’espoir que le sourire ne sera pas dessiné sur les ailes de la Peugeot mais bien sur leurs visages !


C.I : « J’ai eu la chance de faire presque tous les grands rallyes classiques. J’ai toujours rêvé de m’afficher un jour au Dakar. Les transactions de véhicules de course ou historiques sont mon cœur de métier. Je n’ai pas souhaité me tourner vers un Range ou un Mitsubishi, pensant qu’ils seraient déjà assez nombreux. J’ai préféré une auto plus esthétique. Je suis tombé sur une 504 coupé avec laquelle François comme moi avions une histoire. J’en ai possédé une durant dix ans et lui en a toujours une. Celle que j’ai trouvée était équipée grand raid et appartenait à Jean-Pierre Nicolas. Le mulet qui n’a jamais couru d’un modèle qui a gagné l’East African Safari en 1978 et dont l’originale est exposée au musée Peugeot Aventure à Sochaux. Il s’agissait de la machine officielle engagée par Peugeot aux couleurs de son partenaire lubrifiant Esso qui a couru entre 1976 et 1978 le Bandama et le Kenya, mais qui n’a jamais été engagée au Dakar, lancé l’année suivante. La déco est exactement la même que la version qui a remporté le East Safari 78. On avait tout refait à neuf et révisé, on l’avait aussi renforcé et mis aux normes 2022 du Dakar. Mais cela n’a pas été suffisant. Les ailes se sont ouvertes sur trente centimètres, les roues avant étaient Gordini, le tablier tellement ouvert que je recevais des cailloux dans les tibias, sans parler des tonnes de sable dans l’habitacle. Après avoir passé deux jours à tenter de la réparer, on a fini par jeter l’éponge à l’étape 8. Au retour, on a pris le taureau par les cornes. On a changé le châssis, on a monté des nouvelles suspensions et de nouveaux pneus et le réservoir de 120 litres aux normes FIA est désormais en position centrale. On a revu plein de détails suite à notre expérience. On va essayer de se racheter. Comme d’habitude, la voiture est prête au dernier moment et j’ai peur que l’on ne trouve pas plus le temps cette année que l’an passé de l’essayer avant le départ. »

Vehicle

INDY RACING

PEUGEOT 504 COUPÉ V6 CARBURATEURS C31
INDY RACING

  • PEUGEOT
  • 504 COUPÉ V6 CARBURATEURS C31
  • Auto Rétro Passion, Le Carage Atelier Automobile, Dart Racing
  • Team Logistic Rallye
  • Classic Auto (intermediate average) < 86

Ranking 2023

All news of C. D'indy

Dakar Mag - 05/01 11:41 [GMT +3] - Classic

Old-fashioned mishaps and miracles in the desert

Christophe d'Indy and François-Xavier Bourgois are giving a second chance to a Peugeot 504 that did not fare well in its first Dakar Classic last year. This time, luck seems to be on their side, and they are both enjoying themselves.

 At the bivouac in Ha’il, the Peugeot 504 numbered 726 awaits in the heart of the Logistic Rally...

Follow us

Get exclusive information