N°239 Car MD RALLYE SPORT

PASCAL THOMASSE

(fra) 1.83m / 85kg

Hobbies

Golf, voyage, sport automobile

Sponsors

Société François, Ministère du tourisme de l’île Maurice

2020 : 31e
2015 : Abandon
2014 : Abandon
2013 : 9e
2012 : 26e
2011 : 17e
2010 : Abandon
2009 : 28e
2008 : Inscrit
2007 : Abandon
2006 : Abandon
2005 : 40e
1991 : Abandon
1990 : Abandon
1989 : Abandon
1988 : 20e
1987 : Abandon
1984 : 12e
1983 : 50e

2018 : Africa Eco Race
2017 : Africa Eco Race
2016 : Africa Eco Race
2009 : vainqueur de la coupe du monde de rallye raid deux roues motrices, devant JL.Schlesser
1986 : Champion de France des rallyes
Une trentaine de victoires en rallye

Interview

« Il y a cinquante voitures qui vont vite »

Il est encore possible de trouver de réels pionniers du Dakar sur la liste des engagés de l’édition 2023. Qui plus est, pour sa vingtième participation au rallye, il faut s’attendre à ce que Pascal Thomasse ne se déplace pas pour faire de la figuration. Pilier de la maison MD Rallye, dont il a mené l’un des Optimus en 9e position il y a dix ans, le pilote qui a élu domicile à l’île Maurice pourrait à nouveau se mêler à la bataille des outsiders pour son retour sur l’épreuve après deux ans d’absence… bien que l’essentiel ne se situe pas dans le résultat lorsqu’on a développé une relation aussi intime avec le Dakar. À l’époque où il venait tout juste d’obtenir son CAP de mécanicien, le tout jeune Pascal avait d’abord travaillé chez Citroën, dans l’équipe technique du grand raid à 2 CV Paris-Persepolis. Sa passion pour le sport auto venait de naître. Issu d’un milieu modeste, il s’est d’abord dédié au développement de son business avant de commencer les courses de rallye, la trentaine passée, devenant champion de France en 1986. Le Dakar ? Le natif du Calvados l’a découvert pour la première fois en 1983, avec André Dessoude comme copilote. Depuis, il a vu le grand rendez-vous de janvier évoluer, a contribué à développer l’Optimus et s’est autorisé quelques impasses, le plus souvent pour des raisons professionnelles. La dernière interruption a été la conséquence de la fermeture totale de son île d’accueil durant la période la plus aigüe de la pandémie de Covid. Cette année, Pascal ne sera plus accompagné de son complice habituel Pascal Larroque, missionné pour tenter d’emmener Jérôme Pélichet vers les hauteurs du classement. Le malicieux Antoine Morel, patron de MD Rallye, a eu l’idée de l’associer à Gérard Dubuy, connaissant les vieux antagonismes entre les deux hommes mais pariant aussi qu’ils sont faits pour s’entendre dans l’habitacle. Il suffisait d’y penser.

P.T.: « Je me considère toujours comme un privilégié de faire le Dakar, mentalement ça me fait vivre six ou sept mois de l’année ! Et cette fois-ci, ça m’a vraiment manqué parce que l’île Maurice a été totalement fermée pendant un an et demi, avec des conditions de confinement très sévères. Comme d’habitude, je viens pour tenter d’améliorer mon meilleur résultat, mais je ne sais pas si je vais le faire : il y a cinquante voitures qui vont vite, et de moins en moins de casse. Pour autant, j’ai l’impression que la réglementation technique nous est un peu plus favorable cette année avec nos buggys. Et je sais que sur le Dakar, on construit aussi un bon résultat avec les conneries des autres. Alors je suis content qu’il y ait 14 étapes, cela fait jouer l’endurance et l’expérience, or nous savons tempérer. Nous avons une histoire marrante avec Gérard Dubuy, que je connais depuis longtemps mais avec qui je ne m’entendais pas du tout auparavant. Mais Antoine Morel nous a demandé de nous parler, et en réalité nous nous sommes trouvés beaucoup de points communs et cela va très bien se passer avec lui sur le rallye ».

Vehicle

MD RALLYE SPORT

OPTIMUS MD OPTIMUS
MD RALLYE SPORT

  • OPTIMUS MD
  • OPTIMUS
  • MD Rallye Sport
  • MD Rallye Sport
  • T1.2 Prototype Cross-Country Cars 4x2

Ranking 2023

Follow us

Get exclusive information