L’accent bédouin

11 mai 2021 - 19:00

Tous les voyageurs ont leur style, leurs préférences, leurs habitudes. Ceux du Dakar se retrouvent dans une certaine forme de vagabondage dédiée à la découverte et aux surprises, à laquelle on ajoute les dimensions de performance technique et d’endurance extrême. Pour assouvir cette soif de grands espaces et de lieux uniques, l’Arabie Saoudite offre une variété et une immensité capables de combler les plus exigeants. Et la vie de bivouac se marie harmonieusement avec la culture du nomadisme que nous avons ressentie chez nos hôtes lors des deux dernières éditions. C’est donc dans cette direction et avec cet état d’esprit que nous avons souhaité lancer la préparation de l’édition 2022. Côté territoires, le parcours sera notamment caractérisé par une poussée dans l’Empty Quarter (Quart Vide), cette vaste étendue désertique dont les sables et les dunes appellent les pilotes et équipages du rallye. Cette exploration nécessitera des changements dans nos habitudes de déplacement, par exemple un transfert global de la caravane lors de la journée de repos. En ce qui concerne notre art de vivre, il s’inspirera aussi du chemin que nous indiquent les bédouins, comme ceux qui ont afflué pendant des siècles vers le carrefour commercial de Ha’il, devenu depuis le haut-lieu du rallye raid en Arabie Saoudite et où nous donnerons rendez-vous à tous les concurrents… de préférence sur un bivouac, même avant le départ, plutôt que dans des hôtels. La route sera ensuite placée sous le signe du sable et des dunes pour mettre le cap sur Riyad, puis Jeddah. Tout ce qu’aiment les nomades du Dakar.    

David Castera
Directeur du Dakar

© Frederic Le Floc'h / DPPIDPPI/F.LeFloch

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives