N°95 Motos NOMADE RACING
piloto
+

SEBASTIEN LAGUT

(fra)

Sponsors

Romans Viandes, Hubert Assurances, Hotel Karène

Première participation

2019 : Merzouga Rally (12e), Championnat de Drôme-Ardèche de cross (3e)
2018 : Championnat de Drôme-Ardèche de cross (3e)
2017 : Moto Tour (1er)
2005 : championnat de France de cross (4e)

Interview

« Il ne faut pas jouer au-dessus de son niveau »

Tous les chemins peuvent mener au Dakar, y compris les routes bitumées de France où Sébastien Lagut a aiguisé son coup de guidon dans sa première carrière de pilote moto. En marge de la direction de l’entreprise familiale de viandes, qu’il a reprise dans la Drôme il y a quelques années, Sébastien s’est toujours épanoui et évadé sur deux roues. D’abord sur les terrains de cross lorsqu’il a pris pour les première fois en mains cet engin, âgé d’une dizaine d’années. Puis bien plus tard en se tournant vers le rallye routier, la discipline qui l’a paradoxalement initié à la navigation et qui lui a donné l’idée de s’orienter vers le rallye raid. En ajoutant la découverte de territoires, l’incertitude de l’aventure et le pilotage dans les dunes à son très net penchant pour la vitesse, cet amateur de désert révélé sur le tard a aussi saisi l’alchimie assurant la réussite dans sa nouvelle discipline. Sur le Merzouga Rally, le coup d’essai a été particulièrement concluant, avec une 12e place au classement général final. Pour autant, le nouveau venu sur le Dakar se garde bien de viser « un score » pour sa première expérience en Arabie Saoudite. Voilà une marque de sagesse qui fera partie de ses atouts pour tenter de boucler son périple saoudien.

« Ce qui me passionnait quand j’ai commencé la moto, c’était plutôt le cross. Et ensuite j’ai découvert la navigation sur les rallyes routiers. Bien entendu, c’est très différent de la façon de naviguer en rallye raid, puis qu’il n’y a pas de navigation au cap, par exemple. Mais cela demande de la réflexion et de la concentration. Lorsque je me suis retrouvé sur le Merzouga Rally, j’ai été surpris parce que je me suis battu au milieu des pros… et ça s’est bien passé. On s’est aperçu que sur les portions rapides, j’atteignais des vitesses élevées et c’est peut-être l’habitude du routier. Malgré tout, j’ai mesuré la distance qui me sépare des meilleurs. Sur une étape où je pensais avoir roulé très fort, Van Beveren m’avait quand même mis vingt minutes ! En tout cas, je me suis rendu compte par exemple que j’étais capable de naviguer tout seul en faisant le bon choix. Mais je garde la tête sur les épaules et je ne me fixe pas d’objectif, simplement de finir. J’ai appris qu’il ne faut pas jouer au-dessus de son niveau et juste rouler comme on sait le faire. Ce qui n’empêche pas de se faire plaisir en mettant de la vitesse quand on se sent bien. Le physique reste le point d’interrogation. Je n’ai jamais fait de journées de huit heures sur la moto… et il faudra les enchaîner. »

Vehículo

NOMADE RACING

  • Marca : KTM
  • Modelo : 450 RALLY REPLICA
  • Preparador : Nomade Racing
  • Asistencia : Nomade Racing
  • Clase : G2.2 Maratón

Clasificación 2020

Scratch Etapa General
1 32 32 32
2 35 35 33
3 19 18 29
4 31 31 27
5 30 30 27
6 25 25 23
7 23 22 23
8 - - 23
9 25 25 22
10 39 39 24
11 30 30 24
12 26 26 24

Síguenos

Recibe información exclusiva del Dakar