N°754 Classic JEAN-FRANÇOIS BOTTIAU

JEAN-FRANÇOIS BOTTIAU

(fra) 1.8m / 65kg

Aficiones

Course à pied, sport

Sponsors

Tempo, Novadent, VPN Autos Saint-Gaudens, Laboratoire Boube, Cabinet Bottiau, Association ar-mada, Laforgue, Euclide Conseil, Axa, Aux Milles Roses, Restaurant 5 PiR, Musée du Circuit du Gomminges Saint-Gaudens

Première participation

2014 : 4L Trophy
2017 : Vainqueur du RedBull Cocorico (course 4L et 2CH)

Interview

« Retrouver un peu du Sahara »

« Ma passion, c’est le désert, depuis tout petit ». Eric Bottiau a grandi bercé par les livres de Roger Frison-Roche, l’alpiniste amoureux du désert, et les récits d’exploration de militaires. Ado, il ne manquait pas un passage du Paris-Dakar lorsque l’occasion se présentait à Toulouse, sa ville natale. Il y a trente-cinq ans, encore étudiant, il est parti à son tour avec un ami découvrir le Sahara en Algérie au volant d’une Lada jusqu’aux confins du Niger et du Nigéria. C’est la confirmation de son attirance d’enfance. Avant lui, son père avait bourlingué en Algérie en Berliez. Son cousin avait chargé des autos d’occasion sur son camion pour descendre les revendre au Mali. Depuis, Eric a réalisé de nombreux voyages subsahariens jusqu’au Sud de l’Afrique. Chirurgien-dentiste « passionné », son fils Jean-François dit de lui « qu’il sait se servir de ses mains » lorsqu’il évoque sa passion pour la mécanique ou les sports aériens. Pilote d’avion, de parapente à d’autres heures, il possède un Toyota préparé pour le raid qu’il adapte en 2007 pour que son épouse « parte vivre sa propre aventure » au Rallye des Gazelles. 7e à l’arrivée pour sa première participation, un résultat à la hauteur des valeurs familiales dont Eric est fier. « Je pense avoir montré à nos enfants que lorsque l’on se donne à fond pour réaliser un projet, on peut faire de grandes choses ». En 2014, c’est Jean-François qui part à son tour au Maroc faire le 4L Trophy. C’est lui, l’an dernier, qui propose à son père de partir au Dakar Classic. Lui encore qui pilotera le Toyota de la famille pour une expérience père-fils « H24 pendant deux semaines ».

E.B. : « J’ai tout de suite accepté la proposition de mon fils lorsqu’il m’a décrit le concept du Dakar Classic. C’est un petit clin d’œil à ma propre expérience, à mon premier voyage au Sahara que j’ai partagé avec un ami et qui m’a énormément apporté sur le plan personnel. Le faire avec mon fils est une belle opportunité. Je pense aussi que l’on va retrouver un peu l’identité du Sahara que j’aime tant en Arabie Saoudite. Le challenge sportif n’est pas notre priorité, on n’est pas là pour casser la voiture, mais on va se battre tout en restant la tête froide pour essayer de finir le mieux possible et pour vivre une expérience hors normes. C’est une course mythique qui a bercé mon enfance, j’ai hâte de la découvrir de l’intérieur. Il y aura aussi une dimension humanitaire au travers de notre projet puisque par le biais des réseaux sociaux les personnes qui nous suivent s’engagent à verser quatre euros par jour terminé pour soutenir l’association ar-mada.fr. Elle a été créée il y a trente ans par des anciens commandos militaires pour mener des opérations médicales à Madagascar dans des régions isolées accessibles uniquement par bateau. J’y ai déjà réalisé sept missions, ma femme et ma fille une chacune et là il sera question d’acheter des médicaments pour les prochaines fois. »

Vehículo

JEAN-FRANÇOIS BOTTIAU

TOYOTA LAND CRUISER 100
JEAN-FRANÇOIS BOTTIAU

  • TOYOTA
  • LAND CRUISER 100
  • VPN Autos Saint-Gaudens
  • a Intermedia 97-99

Clasificación 2022

Síguenos

Recibe información exclusiva del Dakar