N°75 Bike GUADALPIN BANUS / BOSUER RACING
driver
+

WILLY JOBARD

(fra) Born on 20/02/1971 1.73m / 70kg

Sponsors

Bosuer / Hotel Guadalpin Banus / Stop Killing Rhinos

Website

2019 : abandon
2017 : abandon
2010 : abandon
2009 : 58e
2007 : abandon
2006 : 52e
2005 : 43e
2002 : abandon
2001 : 1er 250/400
2000 : abandon
1999 : abandon
1998 : abandon

2014-2016 : Taklimakan Rally
2014 : Africa Eco Race (10e)
2012 : Africa Eco Race : abandon
2011 : Africa Eco Race (1er)
2010 : Rallye de Tunisie
2008 : Transorientale
2001-2002 : Rallye du Maroc (1er cat. 450 cc)

Interview

« Quand il n’y a pas de chameaux, c’est pas le rallye »

En plus de vingt ans et malgré quelques interruptions, Willy Jobard a parcouru beaucoup de chemin, tenté des expériences et traversé les continents sur le Dakar… et à plusieurs titres. Car depuis quelques années, c’est l’appel de la Chine qui guide ses ambitions. La curiosité l’a amené a frappé aux portes des constructeurs chinois pour les inciter à s’impliquer dans le rallye raid. Dans un premier temps, c’est Zongshen qu’il a emmené dans l’aventure, avec une moto manquant un peu de robustesse pour tenir la route jusqu’au bout. Et cette année, une autre firme de Chongqing, Bosuer, lui a confié une machine avec laquelle elle compte percer en tout terrain au niveau international, après avoir déjà obtenu quelques résultats sur le circuit national. Le défi d’emmener la première moto chinoise dans le classement final du Dakar motive Willy, mais les plus grands souvenirs de ce Francilien émigré en Espagne restent ceux de la difficulté. Comme en 2007 par exemple, alors qu’il avait parcouru sur l’avant-dernière étape les cent derniers kilomètres de la spéciale et les deux cents kilomètres de liaison avec un bras cassé ! Ou encore lors de la redoutable étape Zouerat-Tichit en 2005, lorsqu’il a fait partie des rares pilotes à avoir rejoint l’arrivée, avec un réservoir d’essence quasi-vide. En découvrant l’Arabie Saoudite, il compte retrouver ces grands moments de solitude…

« L’année dernière, le moteur était un peu trop léger pour supporter le Dakar, mais cette fois-ci nous travaillons depuis plusieurs mois sur une version qui a bien évolué et qui fonctionne. L’idée, ce n’est pas d’aller chercher un classement mais d’emmener la première moto chinoise au bout du Dakar. C’est motivant de porter ce genre de projets, comme je l’avais fait également avec une moto hybride en 2010, même si elle n’avait pas vu le bout. Par ailleurs, ce sera tout à fait différent en Arabie Saoudite. J’ai bien aimé la convivialité des Argentins, mais le retour aux sources, ce sera autre chose : quand il n’y a pas de chameaux, c’est pas le rallye ! Je pense qu’on sera vraiment dans le désert, à passer des centaines de kilomètres sans voir personne. La zone géographique me plaît, ce sera le système D. Et maintenant je roule un peu plus avec ma tête, je n’irai pas chercher celui qui se trouve à cinq minutes devant moi au classement ».

Vehicle

GUADALPIN BANUS / BOSUER RACING

  • Mark : BOSUER
  • Model : 450 DKR RALLY
  • Performance tuner :
  • Assistance : Original by Motul
  • Class : G2.2 Marathon

Follow us

Get exclusive information