تعرف على أبطال داكار من خلال فقرة "داخل المخيم المبيت"
N°740 Classic CUMMINS FRANCE

PATRICK SIREYJOL

(fra) 1.72m / 78kg

الهوايات

enduro, voile, bricolage

2022 : 73e Dakar Classic (copilote de sa fille Audrey)
2021 : ouvreur du Dakar Classic
2020 : 20e SSV
2018 : 17e Auto
2016 : 48e Auto
2015 : 14e Auto
2014 : 15e Auto
2012 : Abandon étape 2
2010 : 19e Auto
2009 : 12e Auto
2007 : 21e Auto
2006 : Abandon étape 11
2005 : Abandon étape 12
2004 : 49e Auto
2003 : 15e Moto
2002 : Abandon étape 10
2001 : 11e Moto
2000 : 15e Moto
1999 : 19e Moto
1998 : 16e Moto
1997 : 13e Moto
1995 : 6e Moto
1994 : 5e Moto
1993 : 7e Moto
1992 : 22e Moto
1991 : 16e Moto
1990 : 51e Auto
1989 : 17e Moto
1988 : Abandon Auto
1987 : Abandon Moto

Champion de France Enduro 1979 et 1982
Plus de 100 rallyes au compteur

مقابلة

« On verra si on se prend au jeu »

Arrive un moment dans la carrière d’un pilote où il devient difficile de tenir une comptabilité et où l’expérience se passe de l’exactitude des chiffres ! En 2021, Patrick Sireyjol se préparait déjà franchir le cap des trente Dakar. Pour la première fois, il était « de l’autre côté de la barrière », pas concurrent mais ouvreur du Dakar Classic pour le compte de l’organisation. À l’arrivée dans sa chambre d’hôtel, une idée a traversé l’esprit du Polignaquois. Il a saisi son téléphone et appelé sa fille Audrey en Haute-Loire pour lui proposer de prendre le départ du Dakar Classic 2022 à ses côtés. Un cadeau d’anniversaire pour fêter les 30 ans de sa fille en même temps que ses 60 ans et passer enfin un mois de janvier ensemble ! C’est au volant d’un Toyota HDJ 80 de 1994 que Patrick possède depuis une dizaine d’années et qui a déjà servi « au moins pendant cinq Dakar à transporter les mécaniciens entre les bivouacs » que les Sireyjol se sont élancés. Pour 2023, cette légende du Dakar fera équipe avec un pilote pour qui là encore il s’agira d’une première fois. Contrairement à Patrick qui ne compte plus, Thierry Fresard a toujours été littéralement pris par le temps. Pour l’originaire du Haut Doubs, fondateur de la marque de montres Saint-Honoré Paris, le début d’année a toujours été synonyme de présentation de sa nouvelle collection et ce n’est que lorsque l’heure de la retraite a sonné qu’il a enfin pu et voulu rattraper le temps. Thierry s’est offert une Alpine 110 avec laquelle il a commencé à goûter aux rallyes historiques depuis trois ans. Le Dakar, il en avait rêvé des années et l’accessibilité technique et physique du Classic l’a rendu possible. La rencontre avec Patrick s’est faite par l’entremise de l’épouse de Thierry, Dominique Serra, la fondatrice et la directrice du Rallye des Gazelles. L’assistance technique de Patrick Sireyjol officie depuis plusieurs années sur l’évènement marocain et lorsque Thierry a cherché une solution pour y participer, le nom de Patrick lui a été soufflé. L’opportunité de disputer son premier Dakar à côté de l’expérience d’une légende ne se refuse pas. Le compte à rebours est lancé depuis. Reste à l’horloger à pointer dans les temps en janvier prochain… le quotidien de toutes ses années professionnelles !


P.S. : « À l’arrivée du premier Dakar Classic, j’ai tout de suite éprouvé l’envie de le faire en tant que concurrent avec l’un de mes deux enfants. C’est l’occasion de partager tout ce que j’ai vécu depuis trente ans en rallye. Audrey a conduit tout le temps, mais elle a trouvé cela dur. La répétition des journées, les kilomètres, la première fois ça fait drôle tandis que nous on a l’habitude. Depuis le mois de mars je suis sur la voiture. Elle a trente ans et je contrôle tous les renforts. Je ne connais encore pas Thierry, mais je serais là pour l’aider à aller au bout. »

T.F. : « J’arrive à un âge ou la retraite me permet de faire des choses que je n’ai pas eu le loisir de réaliser par le passé. C’est ainsi que je me suis retrouvé à participer à différents rallye historiques. Depuis tout petit j’ai toujours été admiratif des exploits de Gordini, des Alpine. Je suis né en Franche-Comté dans le Haut Doubs, le pays des horlogers et de la montagne où les gens aimaient bien s’amuser à piloter sur les routes sèches, mouillées ou glacées. Durant trois éditions avant la Covid, j’ai participé avec un copain aux Gazelles and Men, un évènement organisé par mon épouse qui permettait aux hommes de vivre le concept du Rallye des Gazelles, réservé aux femmes. Je me disais que la prochaine étape serait le Dakar. Avec Patrick je vais avoir tous les avantages pour participer dans les meilleures conditions. J’y vais pour finir et on verra si on se prend au jeu. »

المركبة

CUMMINS FRANCE

TOYOTA LAND CRUISER
CUMMINS FRANCE

  • TOYOTA
  • LAND CRUISER
  • SP Motors
  • SP Motors
  • Classic Auto (intermediate average) 87-96

التصنيف 2023

تابعونا على مواقع التواصل الاجتماعي

احصل على معلومات حصرية