Infos
  • Récupération des véhicules au port du Havre les 13 et 14 Février 2019 .

Episode II, douze ans après !

16 janvier 2019 - 17:10 [GMT -5]

Jérôme Renaud a un vieux compte à régler. Sa première vie de passionné du Dakar, il l’a vécue sur deux roues. Les souvenirs de son unique expérience sont à la fois savoureux et amers, puisqu’il avait abandonné à trois jours de l’arrivée, après avoir passé tous les pièges du désert mauritanien. Quelques mois plus tard, une très sérieuse chute sur le rallye des Pharaons le laissait à terre, avec trois vertèbres fracturées : fin de sa carrière de motard. Depuis, Jérôme a eu le temps de se soigner, bien qu’il garde de réelles séquelles, et n’a surtout jamais perdu sa fibre pour le rallye raid. Cette année, c’est en autos qu’il a effectué son retour, 12 ans après, presque comme si le temps s’était arrêté. « Avec Max (Delfino, son copilote), nous roulons dans un Springbocks qui date de 2009. Je pense que c’est la plus vieille auto du rallye, mais elle est très fiable et elle marche très bien, se réjouit le revenant. Pour autant, nous n’avons pas été épargnés par les pépins en début de rallye. On a d’abord passé trois jours sans direction assistée, après avoir cassé six courroies en deux jours, ce qui ne nous était jamais arrivé ! Ça m’a cassé les mains, les bras… et un peu le moral aussi. Le troisième jour, on a cassé un arbre de transmission arrière, donc on a fini en deux roues motrices. Et le lendemain, on a arraché une roue mais on a réussi à réparer et on a fini ». Les petites mésaventures n’ont pas entamé l’enthousiasme et la détermination du pilote de Châteauroux, bien décidé à effacer la frustration de son Dakar avorté en 2007. Et son accident en Egypte pourrait finalement être la clé de sa réussite : « Depuis quelques jours, tout se passe bien, parce que je me suis de toute façon fixé comme consigne de rouler très prudemment. Je m’y tiens, parce que mes problèmes de dos m’empêchent de rouler vite dans le cassant. Il reste deux jours et je croise les doigts, mais je serai vraiment très heureux d’aller jusqu’à Lima ».

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives

Partenaires du Dakar

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.