J-3 : le Dakar… en mode avion !

De retour au Pérou après cinq ans d’absence, le Dakar a débuté aujourd’hui par l’accueil des premiers pilotes et équipages pour les vérifications techniques et administratives qui précèdent la course. L’organisation du rallye est installée durant trois jours sur la base aérienne de Las Palmas, où ont essentiellement défilé aujourd’hui devant les commissaires de course les concurrents sud-américains. Au total, 25 pilotes et copilotes péruviens seront alignés au départ du Dakar 2018 ce samedi 6 janvier. Avec quelques  chances de briller sur les premières étapes.

Dans les hangars de la base aérienne de Las Palmas à Lima, on mécanique habituellement sur des Mirage 2000 ou des Mig-29, tandis que les imposants édifices accueillent les élèves officiers en formation, futurs pilotes de chasse de la force aérienne péruvienne. Mais depuis quelques jours, la capitale vit au rythme du Dakar, les équipages en partance pour la 40e édition affluant depuis l’Europe, l’Asie et les deux Amériques. Dès lors, ce sont les stands des vérifications techniques et administratives qui ont temporairement pris possession des lieux, les commissaires sportifs ayant pour mission de contrôler la conformité des 342 véhicules attendus à Lima avec les règlements du Dakar. Pour la première journée, la plupart des concurrents sud-américains se sont soumis à cet exercice qui les fait rentrer un peu plus dans le vif du sujet. Parmi eux, Ignacio Casale représente l’un des atouts majeurs du continent pour aller chercher un titre dans la catégorie quads. Le Chilien, vainqueur de l’édition 2014, ne prend en tout cas aucun détour au moment d’afficher ses ambitions : « J’ai été 2e l’année dernière alors que ma préparation avait été gravement perturbée par une blessure. Cette fois, j’ai roulé plus de 15 000 kilomètres sur mon quad et je suis en pleine possession de mes moyens : je ne suis pas là pour gagner des étapes, mais pour remporter le classement général ». Avant de les affronter sur la piste, il a déjà eu l’occasion de croiser dans les allées ses futurs rivaux pour le titre que sont Rafal Sonik, Jeremias Gonzalez Ferioli ou encore Pablo Copetti.

La journée d’ouverture des « vérifs » a été l’occasion de découvrir une délégation péruvienne à la fête, étoffée, renouvelée et dynamisée par l’émotion de jouer à domicile durant les premières étapes. Ignacio Flores, celui qui avait remporté en 2013 la première étape en quads, manquait à l’appel en raison d’une blessure au poignet à l’entraînement. Mais les espoirs des aficionados pourront se reporter dans la catégorie Side by Side sur le duo formé par Juan-Carlos et Javier Uribe, qui entendent bien tirer profit de leur connaissance du terrain : « Notre premier objectif, ce sera de gagner toutes les étapes péruviennes ».  En autos, les équipages pressentis pour jouer les premiers rôles sont convoqués dès demain pour les anciens vainqueurs Nasser Al Attiyah et Giniel de Villiers chez Toyota et Nani Roma accompagné de sérieux candidats dans le  Team X-Raid. Pour autant, la base de Las Pamas a accueilli l’un des pilotes les plus réguliers de l’histoire du  rallye, pour son retour après une année  d’absence. Le Portugais Carlos Sousa, 10 fois classé dans le Top 10 en 18 participations, a en effet été appelé par la structure sud-américaine Renault Duster Team, pour tenter de mêler à la bataille avec les équipes favorites : « Nous serons certainement obligés de tabler sur les erreurs des Peugeot, Toyota et Mini pour aller chercher une belle place. Terminer dans le Top 10 serait une réussite ».

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Dakar

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.