N°797 Classic VINTAGE RALLY

MAXIME LORENZINI

(fra) 1.7m / 95kg

Aficiones

Moto, automobile

Sponsors

Motomax Metz, TMS Thionville, Maxxess, Motul, SW Motech, Lux Visual

1ère participation

2007-2008 : participation à la Transafricaine
9 participations aux 25H Fun Cup (meilleur résultat : 3e en biplace)

Interview

« Un peu le cadeau de départ à la retraite de mon père »

Daniel Lorenzini fait partie de « la bande des Lorrains » réunis pour l’occasion sous la bannière « Vintage Rally Terville ». Le Dakar, il l’a déjà fait à deux reprises. La première fois à moto, il avait alors vingt et un an, c’était en 1982. Deux ans plus tard, il revenait dans une auto d’assistance en course avec le journaliste Eric Breton pour suivre les BMW qui ne sont pas allées au bout. Il était aussi de l’aventure d’une des éditions de la Croisière Verte entre le Touquet et Nice, cette traversée de la France en enduro organisée par Thierry Sabine en parallèle des premières années du Paris-Dakar. Durant vingt ans et jusqu’à quelques semaines avant le départ du Dakar Classic 2022, Daniel a dirigé la concession moto Yamaha de Thionville. Son fils Maxime, avec qui il fera équipe, ouvre de son côté durant cette période deux enseignes moto à Metz et vient de reprendre celle de son père. Après ses années Dakar, Daniel participe à des raids en Afrique avec ses copains de l’association Lorraine Aventure dont, à soixante-cinq ans, il est le doyen. « Malheureusement » comme le soupire le plus frais retraité de tous les concurrents du Dakar Classic ! Quarante ans après son premier Dakar, Daniel fera « volant partagé » avec son fils Maxime, trente ans de moins.

M.L. : « Mon père m’a toujours fait faire de la moto depuis tout petit. A seize ans, j’ai passé mon Bac Pro mécanique moto puis j’ai ouvert deux enseignes moto à Metz. Je viens de racheter la concession Yamaha de Thionville de mon père. Le Dakar Classic, c’est un peu son cadeau de départ à la retraite, même si on lui a déjà offert une Yamaha du Dakar 1986 ex Thierry Charbonnier pour l’occasion. »

D.L. : « Je suis à la retraite depuis mi-décembre. C’est Maxime mon fils qui reprend, en plus des siennes, la concession moto dont je m’occupais. J’avais donc le temps de partir pour ce défi. En 2008, après la deuxième Transafricaine que nous avions partagé mon fils et moi, nous avions revendu notre Mitsubishi. C’est un Toyota de location avec lequel nous partons. On y va vraiment pour s’amuser, sans objectif de performance, même si je connais la régularité pour la pratiquer avec mes deux voitures de collection. »

Vehículo

VINTAGE RALLY

TOYOTA HDJ80
VINTAGE RALLY

  • TOYOTA
  • HDJ80
  • SSP
  • SSP
  • a Intermedia 86-96

Clasificación 2022

Síguenos

Recibe información exclusiva del Dakar