Dakar

N° 3 - RED BULL KTM FACTORY TEAM

450 KTM

  • KTM

Le véhicule   !

  • Assistance : Red Bull KTM factory team
  • Préparateur : Red Bull KTM factory team
  • TOBY PRICE (AUS)

    • P

    LE PILOTE   !FacebookTwitter

    • Date de naissance : 18/08/1987 à NEW SOUTH WALES
    • Taille / poids : 1.88 m / 93 kg
    • Situation : Célibataire
    • Hobbies : Dirtbikes, wake boarding, go karting
    • Sponsors : KTM, Red Bull
    • Site web : http://www.tp87.com.au

« La pression de devoir faire mieux »

Certains disent que le plus difficile sur un Dakar est de confirmer. C'est cette tâche qui incombe à Toby Price à présent. Troisième de son premier Dakar en 2015, l'Australien avait surpris, non pas par sa vitesse, mais plutôt par sa capacité à s'adapter au plus dur rallye raid du monde et à réitérer ses performances tout au long de l'épreuve pour terminer sur le podium à Buenos Aires. « J'aime aller vite dans le désert », confiait-il y a un an. Les spécialistes de la discipline pouvaient sans douter, lui qui auparavant avait remporté à quatre reprises la Finke Desert race, référence en Australie, et terminé deuxième de la Baja 1000 en 2012. Ce qui a sans doute le plus étonné, c'est la montée en puissance de Price lors du dernier Dakar. Cinquième à la journée de repos, il parvient à rester au contact des ténors, les devançant même pour remporter sa première spéciale à la veille de l'arrivée, avant de se hisser sur le podium. La pression sera grandissante sur les épaules du pilote de 28 ans qui a rejoint le team officiel KTM cette saison et qui se présente donc comme un prétendant au titre suprême dès sa deuxième participation au Dakar.

« Au moment d'attaquer le Dakar cette année, il y a cette pression de devoir mieux faire. Je viserai en tout cas une nouvelle place sur le podium. Je m'attends à de longues journées et près de 10 000 kms à parcourir, tout au long du rallye. L'entrainement cette saison s'est très bien passé. Nous avons pu tester et améliorer la moto. Après avoir été malade au Maroc, je me suis consacré à une pleine remise en forme pour être à 100%. Je suis prêt à partir. J'espère que ce sera un grand Dakar. »

Réactions

  • étape 13

    « Dingue d'être le premier Australien à gagner le Dakar »

    « Je ne sais pas quoi dire, je ne sais pas quoi penser… Je suis sous le choc, je n'aurais jamais pensé gagner cette course pour ma deuxième participation. Pour ma famille, pour mes amis et pour mes fans qui me supportent en Australie, c'est incroyable ! Gagner dès ma deuxième apparition, c'est un sacré record, mais c'est aussi dingue d'être le premier Australien à gagner le Dakar. J'étais loin d'imaginer cela il y a deux ans. Finir cette épreuve, c'est déjà une victoire. La gagner, c'est incroyable. J'ai abordé la course avec l'attitude d'un Australien. J'ai attaqué quand il le fallait, quand c'était le moment, et j'ai fait attention à la moto lors des étapes marathon qui sont très importantes. J'ai également plutôt bien navigué. J'espère que ce n'est qu'un début, que j'en gagnerai d'autres. Ça ne sera pas facile pour autant, c'est pour cela que je dois apprécier ce succès. »
  • étape 11

    « On se rapproche »

    « On a encore fait une bonne journée. Je suis parti en troisième position, et après 180 km je me suis retrouvé devant. J'ai mené par la suite, mais les cinquante voire quatre-vingt derniers kilomètres ont vraiment été compliqués. Il faisait très chaud, on manquait d'air… C'était une étape difficile, et je suis content d'avoir rallié l'arrivée. On se rapproche, mais la victoire est encore loin. L'important, c'est de franchir la ligne lors de la dernière étape. C'était dur aujourd'hui sur la moto à cause de la chaleur, mais la machine est ok. Meo a fait un très bon temps, c'est bien pour le team. On verra où en est le classement quand tout le monde sera là car il y a des gars qui se sont perdus, les positions peuvent changer. »
  • étape 10

    « Je n'ai pas de garantie »

    « C'était une journée importante. La moto ayant souffert hier dans la chaleur, j'y suis allé tranquille. J'ai aussi fait attention à la navigation. Deux gars derrière m'ont rattrapé, mais je ne peux pas me plaindre, c'est une bonne étape. Je peux désormais être un peu plus sur la défense, pas besoin d'attaquer comme je l'ai fait hier pour gagner du temps. J'ai de l'avance, mais je n'ai pas de garantie. N'importe quoi peut encore arriver, il faut continuer à faire le job. Il ne faut pas faire d'erreur, il ne faut pas louper de way point. L'important c'est d'être en forme et d'être prêt à hausser le rythme à nouveau si besoin. »
  • étape 9

    « Je ne peux pas me plaindre »

    « On a plutôt bien navigué aujourd'hui même si nous avons fait quelques erreurs de navigation en cherchant un way point. Il y avait des difficultés sur cette étape, mais au final c'est plutôt une bonne journée. Il fait chaud, mais je suis en forme. Je ne peux pas me plaindre. Dommage que la dernière partie de la spéciale va être annulée. Certains vont profiter du fait que la course ait été arrêtée. C'est comme ça… Je suis quand même content d'être allé au bout, j'avais Svitko derrière moi. La moto a encore bien fonctionné, le team fait du bon boulot. Je sais que Paolo a eu des soucis, on verra la suite… »
  • étape 8

    « On se tire une sacrée bourre avec Paolo »

    « Ça n'est jamais parfait… J'ai fait quelques erreurs mais j'ai eu un peu de chance au niveau des choix de cap. Au final c'est une bonne journée puisque je termine avec le meilleur temps. Enfin pour l'instant puisqu'il reste encore des concurrents sur la piste. On est là, c'est bien, c'est la huitième étape. On se tire une sacrée bourre avec Paolo. D'un jour à l'autre on se reprend du temps chacun son tour. Ce sera une affaire de minutes, voire de secondes jusqu'au dernier jour. Il est un peu plus fort que moi en navigation, mais il faut s'accrocher, faire du mieux possible et essayer de rester devant. C'est une position un peu stressante, il faut être confiant dans ses choix. Je l'ai été aujourd'hui et ça a payé. Demain on attaque une nouvelle étape marathon. Il faudra faire attention à la moto pour ne pas l'abîmer sous peine de galérer le deuxième jour. »
  • étape 7

    « On a fait une bonne première semaine »

    «  J'ai mené la course durant ces deux dernières journées. Hier je gagne, aujourd'hui je ne sais pas où je suis exactement car les pilotes qui se sont arrêtés auprès de Matthias vont être recrédités du temps perdu. C'est une bonne chose de prendre soin les uns des autres. Quoi qu'il en soit je suis content de ma journée. A l'arrivée de la spéciale il y avait des drapeaux australiens, c'est sympa d'avoir un tel soutien quand on court loin de chez soi. On ne peut jamais être confiant, c'est le meilleur moyen de commettre des erreurs. Je suis heureux du boulot qu'on a fait jusqu'à présent. Mais rien n'est fait, un problème mécanique ou une erreur de navigation peut coûter cher. Mon objectif, c'est d'aller au bout et de monter sur le podium. On verra… On a fait une bonne première semaine, sans grosse erreur. C'était l'objectif d'arriver à la journée de repos en bonne position. »
  • Journée de repos

    « On a fait une bonne première semaine »

    «  J'ai mené la course durant ces deux dernières journées. Hier je gagne, aujourd'hui je ne sais pas où je suis exactement car les pilotes qui se sont arrêtés auprès de Matthias vont être recrédités du temps perdu. C'est une bonne chose de prendre soin les uns des autres. Quoi qu'il en soit je suis content de ma journée. A l'arrivée de la spéciale il y avait des drapeaux australiens, c'est sympa d'avoir un tel soutien quand on court loin de chez soi. On ne peut jamais être confiant, c'est le meilleur moyen de commettre des erreurs. Je suis heureux du boulot qu'on a fait jusqu'à présent. Mais rien n'est fait, un problème mécanique ou une erreur de navigation peut coûter cher. Mon objectif, c'est d'aller au bout et de monter sur le podium. On verra… On a fait une bonne première semaine, sans grosse erreur. C'était l'objectif d'arriver à la journée de repos en bonne position. »
  • étape 6

    « L'arrivée est encore loin »

    « Ce n'est pas une mauvaise journée, je suis assez content. J'ai mené toute la course en ouvrant la piste, c'est une première pour moi. Tout n'avait pas pourtant très bien commencé… Au km 22 il y avait des voitures plantées dans le sable au milieu de la piste, et en les contournant j'ai failli heurté quelqu'un qui a surgi devant moi… Rien de méchant, mais il y a alors eu un regroupement et je me suis retrouvé dans la poussière. Au final, c'est quand même une bonne journée, je ne peux pas me plaindre. Il y avait quelques pièges au niveau de la navigation mais j'ai su les déjouer. J'ai pris mon temps avec le roadbook pour ne pas faire d'erreur. Je suis content, il faudra faire pareil demain, garder ce rythme. La bataille sera serrée jusqu'à la fin et l'arrivée est encore loin. Pour l'instant tout va bien, j'attaque en étant à l'aise. Le rythme de cette première semaine aura tout de même été élevé, plus que l'an dernier. Je vais essayer de continuer comme ça, du mieux possible. Si je ne fais pas d'erreur, ça devrait payer. »
  • étape 5

    « Je ne pensais pas finir devant avec une telle avance »

    « C'était une étape marathon difficile, il y avait une partie de navigation compliquée. J'ai rattrapé des pilotes dans la poussière mais j'ai fait quelques erreurs sur la fin, j'avais peur de sortir de la piste, une route assez rapide qui glissait énormément… C'était assez dingue. Les 30 ou 40 derniers kilomètres étaient délicats pour la navigation. Je ne pensais pas finir devant avec une telle avance. J'ai attaqué quand je pouvais et assuré quand il le fallait. Au final c'est un bon résultat et une belle journée. Il faut continuer comme ça et on verra où ça nous mène. Il y a encore du chemin avant la fin du rallye, il reste sept étapes. Tout peut arriver entre aujourd'hui et l'arrivée. La moto a bien fonctionné, je ne suis pas tombé, les gars ont fait du bon boulot. »
  • étape 3

    « Il faut être intelligent »

    « Il y avait beaucoup de monde, des animaux… A certains endroits les gens étaient très proches de la piste, il fallait faire attention. J'ai assuré, ce n'est que le troisième jour… Je garde néanmoins une bonne position pour le départ de demain, il faut rester dans le groupe de tête. Bien des choses peuvent encore arriver. Cinq ou six minutes de retard, ce n'est pas grand-chose à ce stade de la course. J'ai fait ce que j'ai pu, il faut être intelligent. C'est la deuxième semaine qui sera déterminante et c'est là qu'il faudra attaquer. »
  • étape 2

    « C'est bon d'être de retour »

    « Sur cette étape, tout s'est vraiment bien passé. Le vrai départ c'était aujourd'hui, alors c'est incroyable. C'est bon d'être de retour. C'était une longue attente, pour une longue étape. Nous avons passé beaucoup de temps en selle, mais c'était parfait. Je suis impatient de recommencer demain. Ce sera un peu plus difficile. Mais je sais que je vais partir tranquille. Il se peut que ce soit assez similaire à ce que nous avons eu aujourd'hui, et il n'y avait pas trop de navigation. Alors nous verrons bien ce que la journée nous réserve. J'espère faire partie des prétendants, c'est bien pour ça que je suis venu. Mais je sais que c'est encore très long avant d'y penser. C'est déjà bon d'avoir gagné une étape sur mon chemin. »

Palmarès Dakar (depuis 1999)

2015 : 3rd (1 stage win)

Palmarès Autre Course

2015 : Chile Rally (9th), Morocco Rally (Ab.)
2014 : Morocco Rally (8th)
2012 : Baja 1000 (2nd)
Finke Desert Rally (4 victories)
Hattah Desert Race (4 victories)
 

N° 3 - RED BULL KTM FACTORY TEAM

classement

 012345678910111213
Scratch16-1366115113224
étape16-1366115113224
Général1616198322111111

Partenaires

  • SpeedAgro
  • BF Goodrich
  • Honda
  • iveco
  • Karcher
  • Toyota
  • Monroe
  • Mota
  • Wega
  • Banco Mercantil Santa Cruz
  • Entel
  • Personal
  • Samsung
  • Fox Sports
  • Cadena 3
  • Infobae