Dakar

David Malartre : « Le pire, c'est le sentiment de décevoir »

Au frais à l'intérieur du bus du CH Arrivée, David Malartre reprend peu à peu des couleurs, et réalise que son Dakar est déjà terminé. La faute au vapor lock : quand l'essence boue dans les réservoirs, se vaporise et ne parvient plus à alimenter le moteur. Et, sans puissance, on s'épuise vite dans les dunes. Au point d'être arrêté par les médecins…

    « Tout allait bien jusqu'aux dunes » raconte ce responsable des services généraux pour la société Focal près de Saint-Etienne. « Mais alors que j'attaquais le 2e cordon, la moto a coupé, à cause du vapor lock. J'ai essayé de monter au moins 5 fois, mais impossible de passer dans ces conditions, donc j'ai dévissé les bouchons de réservoir pour essayer de la faire refroidir, mais ça n'a rien changé : le moteur continuait à « ratatouiller » et c'était un enfer de progresser. J'ai quand même dû finalement faire 2 km comme ça, puis je suis tombé une première fois, par manque de puissance, et une seconde juste après, car le moteur a cette fois coupé. J'ai laissé beaucoup d'énergie à ressortir de ce trou de sable. J'étais vidé, mais je suis reparti pour encore environ 2 km où cette fois je suis tombé de tout mon poids parce que j'étais épuisé. Les médecins sont alors arrivés, m'ont ausculté et m'ont dit que j'étais presque totalement déshydraté et que je ne pouvais pas continuer car, dans mon état, j'allais obligatoirement encore tomber et cette fois peut-être en me faisant mal. J'ai promis à ma femme et mon fils de ne prendre aucuns risques inutiles, alors j'ai accepté d'être évacué jusqu'à l'arrivée, mais vraiment ça fait mal ! 1 an et demi de travail, de sacrifices pour faire mon 1er Dakar, et il s'arrête au bout de 2 jours ! C'est dur, très dur… Et le pire, c'est le sentiment de décevoir, la famille, les amis qui suivent votre aventure, qui vous ont accompagné à l'entrainement… » Les larmes pointent, la voix chevrote un instant puis se raffermit. « Mais je reviendrais, c'est sûr ! Et puis de toute façon, mon Dakar ne s'arrête pas ici, je vais continuer avec l'assistance, pour filer un coup de main à mon pote Bruno Bony, avec qui je fais équipe. J'ai dit que j'irai à Valparaiso, et je le ferai… même si ce n'est pas de la manière dont je rêvais… »

    - moto

    020 - Pal Anders coince dans les dunes de Nihuil

      Tee-shirt vert et casquette noire, Pal Anders Ullevalseter a la mine tranquille de tous les jours. Pourtant ce bivouac de San Rafael il s'en rappellera. "C'est la première fois que j'abandonne sur ennui mécanique en onze Dakar. J'en ai fini 9. J'ai abandonné une seule fois sur une chute où je me suis démonté l'épaule. Mais ennui mécanique, ça jamais… », dit-il presque pensif. Modèle de régularité sur l'épreuve (16e l'an dernier, mais toujours dans le Top 10 depuis 2002), le pilote norvégien a vu sa course s'achever au kilomètre 290 de la spéciale San Luis - San Rafael : .« Moteur cassé au milieu des dunes », explique-t-il succinctement. « Comme il n'y avait rien à faire j'en ai pris mon parti tout de suite. » Mais à quoi a-t-il pu penser ?  « Oh vous savez. Je me suis dit ‘comment je vais rentrer à la maison ?' En faisant du stop peut-être… » Derrière la dérision, se cache la rage d'un pilote qui a fini 2ème en 2010. Se retrouver tanké dans une dune au bout d'une étape et demie, voilà qui l'éloigne de son standing. « Dakar is Dakar », dit-il en s'éloignant, tee-shirt vert et casquette noire…

      - moto

      059 - Brett, le bouchon, la lutte et les malle-motos

        La première partie de la journée d'hier proposait une séance de vitesse que Brett Cummings a particulièrement appréciée en menant sa KTM autour des 155 km/h sur les pistes parties de San Luis. En revanche c'est le bouchon du réservoir qui s'est senti moins à l'aise : « Je pense que sous les trépidations il a sauté » explique le pilote sud-africain.  En terminant 43ème de son premier Dakar l'an dernier, Brett Cummings avait des ambitions de Top 20 cette année. Mais des désengagements de sponsors lui ont ouvert un autre horizon, celui des malles-motos. « C'est une question économique, mais aussi le choix d'une aventure conforme au Dakar des origines ». Au rayon des  péripéties qui font les petites et les grandes légendes  du Dakar, Cummings, entre San Luis et San Rafael, a été servi. Il a dû rouler sur un seul réservoir à cause du sable rentré dans l'autre et utiliser ensuite l'aide de spectateurs pour obtenir l'essence nécessaire pour boucler les 25 derniers kilomètres de son étape. « Ce qui est dur c'est que je ne peux m'expliquer qu'en anglais » explique-t-il, seul, sous le soleil de plomb des malle-motos. « J'ai dû perdre 30 minutes et j'ai été doublé par les quads que j'avais remontés. Là j'essaye de trouver un bouchon. C'est ça le Dakar. C'est la lutte sans arrêt. » 

        Comme à domicile

          L'an dernier, Bernard Chaubet avait surpris tout son monde. Fabriqué par ses soins à coups de centaines d'heures de travail en atelier, son 4x4 Mitsubishi avait rallié l'arrivée à Santiago (87ème), alors que le pilote ne s'était jamais aventuré auparavant sur du sable ! Engagé pour le même défi, ce pur passionné du Dakar a vécu une journée aussi euphorisante que stressante dans la première étape du Dakar 2014 : « J'étais heureux comme tout, car j'adore ces pistes, cela ressemble vraiment à ce que je connais en Ariège, alors j'étais très à l'aise, racontait Bernard au cœur du bivouac de San Luis. Du coup, nous avons bien roulé, et j'ai dû gagner une trentaine de places par rapport à mon ordre de départ. En revanche, j'ai un peu secoué la voiture, et je me suis fait une frayeur. En arrivant au bivouac, je me suis rendu compte qu'une pièce au niveau du triangle de direction était cassée. J'ai trouvé une solution, car j'ai des amis chez Epsilon, qui vont pouvoir m'en tourner une nouvelle, mais mon Dakar aurait pu s'arrêter là-dessus. Et ça, c'est hors de question, alors maintenant je vais aller beaucoup plus tranquille ».









          partenaires

          • Macro
          • Total
          • Speed Agro
          • EDOX
          • elf
          • Honda
          • Karcher
          • Michelin
          • Mitsubishi-Motors
          • Red Bull
          • Sodexo
          • Fox Sports
          • Cadena 3
          • ADN
          • Futuro
          • La Tercera
          • France Info
          • Maindru

          communauté

           
           
          [an error occurred while processing this directive]