N°294 Auto SODICARS RACING

PHILIPPE RAUD

(fra) 1.76m / 78kg

Loisirs

Rallye-raid, moto sports mécaniques, vin, golf, montres

Sponsors

Eurotrans. SP promotion. New home immobilier. Bousquet immobilier

2020 : 52e
2018 : 43e
2016 : 57e
2015 : 61e
2014 : 45e
2013 : 84e
2012 : 75e
2011 : 39e
2010 : abandon
2009 : 60e
2007 : 102e
2006 : 56e
2004 : abandon
2002 : abandon
2001 : 51e

2014 : China Grand Rally (11ème)
1998 : rallye de Tunisie, Baja espagnole

Interview

« Maxime, c’est un vrai fou du Dakar »

Son histoire avec le Dakar s’étale sur plus de 20 ans, représente largement plus de 100 000 kilomètres parcourus sur des pistes et dans les dunes, dont une bonne partie en tractant un copain dans la panade. Mais Philippe Raud s’apprête à vivre un rallye d’exception : cette année, son but ne sera pas d’assurer l’assistance en course des véhicules de Sodicars, mais de profiter à plein du voyage dans lequel il a convié son fils Maxime. En janvier 2001, sur la place de l’Étoile à Paris, Philippe était là, prêt à descendre la Nationale 20 et à rejoindre Dakar, pendant que son jeune bambin âgé d’à peine 10 ans vivait ses premiers frissons de fan de l’épreuve. Quand papa accumulait les participations, devenant avec les années l’un des Saint-Bernard les plus précieux de la caravane, Maxime avalait goulument les vidéos, les photos, les articles et les livres consacrés aux pilotes et aux véhicules du Dakar. Avec les années, le passionné s’est même converti à la restauration de vieux 4x4… juste pour le plaisir de mécaniquer le week-end, l’étudiant en droit étant alors concentré sur son objectif de devenir notaire. C’est précisément pendant l’année 2021 que Maxime Raud a prêté serment, à 29 ans, mais cet engagement a rapidement été accompagné de la promesse de s’inscrire sur le Dakar au côté se son père. Pour l’occasion, il a même pris en mains la partie mécanique de la préparation, en reprenant de A à Z un Toyota KDJ 120 racheté à la famille Basso. Le duo bordelais sera ainsi impliqué dans la catégorie T2, mais compte surtout se concentrer sur sa propre aventure avant de jouer une place dans le classement.

P.R.: « Le Dakar avec mon fils, c’est une préparation différente à tous les niveaux, et d’abord parce que le financement est beaucoup plus difficile à boucler. Je fête mes 60 ans, pendant que mon fils vient de prêter serment pour devenir notaire, c’était donc le bon moment. Maxime, c’est un vrai fou du Dakar, cela fait 20 ans qu’il me suit, qu’il prépare les voitures avec moi, je lui ai mis le pied à l’étrier. Je suis à la fois excité et j’ai une énorme pression de partir avec lui sur le Dakar. Même si je suis libéré de la responsabilité d’aider nos clients, je dois absolument être au rendez-vous. Mais nous avons un très bon feeling, et on sera très concentrés car c’est notre gros challenge. C’est lui qui a travaillé sur cette voiture pendant plus de deux ans. Et pour l’instant, nous avons juste roulé avec de Bordeaux à Marseille, donc il faut rester humbles. Il n’a pas d’expérience de navigation, mais le temps que je perdais d’habitude sur les interventions de nos clients, je vais pouvoir m’autoriser à le perdre en jardinant. Notre stratégie, ce sera de faire notre course et d’arriver au bout du truc. Le challenge T2, ce sera un bonus ».

Véhicule

SODICARS RACING

TOYOTA LAND CRUISER
SODICARS RACING

  • TOYOTA
  • LAND CRUISER
  • Team biscauto
  • Sodicars Racing
  • : 4x4 Essence et Diesel

Classement 2022

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives