Infos
  • Récupération des véhicules au port du Havre les 13 et 14 Février 2019 .

Un bouchon dans le canyon

14 janvier 2019 - 08:00 [GMT -5]

A l’arrivée de la sixième étape, Camelia Liparoti est en colère. Et pas parce qu’elle a cassé une barre de direction sur son Yamaha YZR1000 R dans la première partie de spéciale. Non, si Camelia est en colère, c’est parce qu’elle a dû poireauter près deux heures à l’entrée d’un canyon, bloquée par la mésaventure d’un adversaire qui a eu la mauvaise idée de mettre son auto sur le toit. « L’an dernier déjà, ce canyon avait posé problème, peste l’Italienne. C’est très étroit, et dès qu’un concurrent se met en vrac ça coince. Et là, franchement, il n’y avait aucune difficulté. Je ne comprends pas ce qu’il a fait. » Du coup, Camelia a dû finir l’étape à la lueur de ses phares. Heureusement, depuis qu’elle a quitté la catégorie Quad pour rouler sur quatre roues, celle qui dispute cette année son onzième Dakar n’est plus seule à bord. Cette année, Camelia Liparoti partage son SxS avec Rosa Romero Font, l’épouse de Nani Roma. Un équipage cent pour cent filles qui en remontre à plus d’un garçon. « C’est une belle expérience, assure-t-elle. C’est sympa de partager la course. De mon côté j’apprends plein de choses avec cette nouvelle monture. C’est moins physique que le Quad, plus fin à piloter. Je me régale dans les dunes. Ce matin, avant de casser, nous avions doublé une trentaine de voitures. La seule chose, c’est qu’on roule en stock et que la mécanique n’est pas aussi fiable que sur un prototype. » 38e du classement général à quatre étapes de l’arrivée, les deux filles n’ont pas dit leur dernier mot. « Tout le monde a des galères cette année, insiste Camelia. La course n’est pas finie. »

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives

Partenaires du Dakar

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.