« Il peut se passer encore pas mal de choses »

12 janvier 2019 - 01:08 [GMT -5]

Alors qu’il collait au train de Nasser Al-Attiyah depuis le début de la journée, Stéphane Peterhansel est parti à la faute à une trentaine de kilomètres de l’arrivée. Bilan : 24 minutes lâchées au leader du rallye. A mi-parcours, le pilote Mini occupe la deuxième place du classement général à 26 minutes d’Al-Attiyah.

« A 30/40 km de l’arrivée, je suis sorti large dans une épingle. Il y avait un mètre de fesh-fesh que les concurrents avaient retourné hier, et on s’est posé sur le ventre. Impossible de sortir avec les vérins et les plaques, c’est Nani qui nous a tirés d’affaire en nous sortant à la corde. Tout ça pour être sorti trois mètres trop large... J’ai fait trop d’erreurs sur cette première partie de rallye pour être devant. Mais devant nous il n’y a qu’une Toyota et elle n’est pas toujours fiable à cent pour cent. Il peut encore se passer pas mal de choses. »

Peterhansel Etap5 (FR)
/
Peterhansel etap 5 (GB)
/

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.