Infos
  • Récupération des véhicules au port du Havre les 13 et 14 Février 2019 .

Frères de dunes

10 janvier 2019 - 05:47 [GMT -5]

La journée a commencé tôt pour Julio Luis et Julian Jose Garcia Merino, partis de San Juan de Marcona à sept heures du matin. Et ce n’est que peu avant 23 heures que le duo débarque dans le bivouac d’Arequipa. C’est Julian Jose Luis qui est à la manœuvre, particulièrement affairé car conscient de la nécessité de livrer au plus vite ses roues au stand de BF Goodrich qui va s’occuper de changer leurs pneus. Car l’aîné des frères Garcia commence à être un habitué des « Original by Motul », ceux qui ont choisi de faire le Dakar sans assistance, en assurant eux-mêmes leur entretien : « je l’ai fait une fois avec un team, mais je préfère définitivement de cette façon-là, à la dure, livré à moi-même. C’est le seul Dakar qui vaille pour moi ». Et cette année, son aventure prend encore davantage de sens puisqu’il la partage avec son jeune frère Julio, qui découvre la course et le mode de vie qu’impose le Dakar à l’ancienne. « Nous n’avons pas connu de gros problèmes pour le moment, mais les journées sont très longues et les nuits très courtes. La dernière, j’ai dû dormir trois heures, mais jusque-là, ça va, explique le novice, conscient de sa chance d’être guidé par Julian. Sur la piste nous pouvons à tout moment nous aider, lorsqu’un de nous se sent en confiance il roule légèrement devant pour montrer à l’autre les trajectoires, par exemple. Quoi qu’il en soit, nous roulons toujours ensemble ». Effectivement, les inséparables sont respectivement classés 80e et 81e au général, mais la hiérarchie leur importe peu : « tout ce que nous voulons, c’est arriver ensemble à Lima ».

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives

Partenaires du Dakar

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.