Infos
  • Merci de bien remplir votre fiche médicale en ligne sur la plateforme Mutuaide **avant le 15 Décembre**

Camions : Kamaz, la forteresse assiégée

6 décembre 2018 - 16:49

La domination de l’écurie Kamaz s’est poursuivie en 2018 avec la 3e victoire d’Eduard Nikolaev, en dépit des assauts finalement infructueux de Federico Villagra. Mais parmi les 41 camions attendus au départ de Lima, le Team De Rooy se présente encore plus solide, avec le retour de Gerard de Rooy sur le Dakar. Le duel entre les deux écuries favorites pour le titre pourrait être arbitré par les pilotes tchèques Martin Macik, Ales Loprais et Martin Kolomy ou encore par l’écurie biélorusse Maz.

Sur le podium de Cordoba en janvier dernier, la photo rejouait un air de déjà vu, et pour cause : Eduard Nikolaev venait de remporter son troisième Dakar, le deuxième consécutif, dans une catégorie largement dominée par Kamaz avec 15 titres conquis en 22 ans (8/10 en Amérique du Sud). La célébration collective à la Russe, avec lancer de pilotes et déploiement de drapeaux au programme, tenait pourtant du soulagement après une énorme frayeur en fin de rallye. Le jeune « Tsar » qui roule dans les traces de Vladimir Chagin n’avait plus qu’une seconde d’avance au départ de l’avant-dernière spéciale sur l’Argentin Federico Villagra, finalement stoppé net par des problèmes mécaniques alors qu’il entrevoyait un triomphe à domicile. L’épisode amer a été digéré côté argentin et le Team De Rooy, seul à avoir contesté la suprématie des camions bleus dans la dernière décennie, se présente cette fois-ci avec un effectif complet. Après une pause en 2018, le double vainqueur Gerard de Rooy (2012, 2016) reprend du service avec les plus hautes ambitions. Et en plus de son récent complice argentin, le patron pourra également tabler sur Ton van Genugten, qui évolue dans un nouveau registre après avoir remporté 4 étapes sur le dernier Dakar.

La menace la plus directe est donc clairement identifiée pour Kamaz, où l’on a également dû observer dans le détail une densification de la concurrence au plus haut niveau. Au classement 2018, c’est par exemple leurs « cousins » biélorusses du clan Maz qui suivaient Nikolaev, avec Siarhey Viazovich sur la 2e marche du podium, certes à une distance raisonnable de 4 heures. Mais les appétits ont continué de s’aiguiser entre temps, puisque Martin Macik (Big Shock Racing), qui représente à 29 ans l’avenir de la discipline, entend bien poursuivre sa progression après avoir atteint pour la première fois le Top 5 en 2018. Divisé en plusieurs chapelles, le clan tchèque compte aussi sur Ales Loprais (Instaforex Loprais Team) ou Martin Kolomy (Tatra Buggyra Racing) pour succéder à leur mentor commun, Karel Loprais, signataire de la dernière de ses 6 victoires en 2001. Enfin, les Pays-Bas restent la nation la plus représentée dans la catégorie avec 10 camions, donc quelques trouble-fêtes crédibles pour aller chasser des accessits : Martin Van den Brink chez Mammoet Rallysport, Gert Huzink chez Riwald ou encore Gerrit Zuurmond dans son Rainbow Truck. Dans l’avenir, il s’agira peut-être de l’objectif que pourra se fixer Ford, qui fait son entrée en tant que constructeur officiel en alignant deux camions, confiés aux pilotes belges Peter Van Delm et Yves Rutten. En attendant, ils pourraient d’emblée se montrer compétitifs pour contrer les Hino de la famille Sugawara dans la classe des moins de 10 litres. 

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives

Partenaires du Dakar

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.