N°836 Classic TEAMS CUMMINS

HENRI VERGARI

(fra) 1.82m / 105kg

Aficiones

Moto

Sponsors

Point S de Saint-Etienne, Feu Vert du Puy-en-Velay, Feu Vert de Thiers, Mondial Pare-brise, OGMV Racing

Interview

« J’ai appris à conduire en Arabie Saoudite »

Henri Vergari est un ami de Patrick Sireyjol, une légende du Dakar qui a réalisé l’ouverture de la première édition du Dakar Classic pour le compte de l’organisation et qui en est revenu enchanté. A tel point qu’il a entraîné sa fille, son sponsor historique Rainer Wissmanns, et son vieil ami Henri, qui jusque-là ne l’avait suivi qu’à travers le petit écran ! Les Stéphanois sont ainsi venus faire le lien entre l’équipage du Rhône, siège social de Cummins France et celui de la Haute-Loire des Sireyjol. Patron de centre autos, Henri n’a pas eu de mal à se construire un HDJ 80 grâce aux outils et aux compétences maison. Pour Henri et son fils qui travaillent ensemble, ce sera une grande première. Ni l’un ni l’autre n’ont jamais participé à un rallye-raid. Mais ce ne sont pas des purs « rookies » puisqu’ils ont déjà une bonne expérience de la lecture du désert grâce à leur coup de guidon en enduro. Pour Henri, le Dakar Classic aura un goût de découverte, mais aussi une saveur connue toute particulière. Adolescent, il a vécu en Arabie Saoudite. C’est là-bas qu’il a appris à conduire et qu’il retourne avec son fils à la reconquête des paysages dont lui affirme déjà qu’ils tiendront toutes leurs promesses.

H.V. : « J’ai beaucoup roulé en enduro, en France mais aussi en Afrique. On est allé faire de l’enduro au Maroc deux fois avec Gautier. Avant cela, j’avais aussi pas mal roulé en Afrique où j’ai vécu. D’ailleurs, j’ai appris à conduire une moto et une auto en Arabie Saoudite entre douze et quatorze ans, lorsque mon père travaillait là-bas. Je sais que l’on va voir des paysages extraordinaires. Grâce à mes entreprises, on a pu préparer un HDJ 80 en peu de temps. On a choisi ce véhicule afin de mutualiser les pièces avec Rainer et Patrick, les deux autres engagés aux couleurs de Cummins France. Au début, j’en avais acheté un de série en pensant que cela ferait l’affaire. A écouter Patrick, c’est toujours cool, cela allait être une promenade de santé ! Mais je me suis aperçu que c’était un vrai rallye-raid qui nous attendait et j’en ai acheté un deuxième pour en faire un avec les deux avec l’aide de mes mécanos. On est aussi allé passer quelques jours au Maroc avec Isabelle Patissier et Thierry Delli-Zotti pour comprendre la navigation. Ce sont des pros, c’était peut-être disproportionné par rapport à ce qui nous attend, mais nous avons envie de profiter, pas de subir une découverte totale les premiers jours. Parce que c’est notre premier rallye-raid. »

G.V. : « Depuis que je suis né, on passe les soirées de janvier à regarder le Dakar à la télé avec mon père qui a toujours suivi le parcours de son ami Patrick Sireyjol. En début d’année, Patrick est passé au centre Feu Vert du Puy où, pour une fois, on était présents ensemble mon père et moi. Il avait fait l’ouverture du premier Dakar Classic et nous a dit que c’était nouveau, accessible financièrement et il nous a invités à le suivre. On s’est regardé comme des gamins avec mon père et on a dit oui. Cela s’est fait naturellement. Le Dakar, c’était quelque chose que l’on suivait mais qui était inaccessible pour nous. Avec le Classic, on peut aujourd’hui se le permettre. »

Vehículo

TEAMS CUMMINS

TOYOTA HDJ 80
TEAMS CUMMINS

  • TOYOTA
  • HDJ 80
  • Point S Saint-Etienne, Feu Vert Puy-en-Velay
  • SSP
  • a Intermedia 86-96

Clasificación 2022

Síguenos

Recibe información exclusiva del Dakar