N°826 Classic LAMMENS CLASSICS

MICHEL TEERLINCK

(bel) 1.78m / 92kg

Aficiones

Voyages, rallye régularité, collectionneur auto et moto

1ère participation

1987 : Participation au Rallye des Pharaons

Interview

« On a un peu d’argent, on a le temps et on a encore la santé »

Michel Teerlinck et Patrick Lammens ont un profil similaire. Depuis qu’ils n’ont plus l’âge pour prendre des risques sur une moto, ils écument, chacun dans leur auto, les rallyes « Classic » de régularité. Ypres, le Neige et Glace, les Boucles de Spa… de vrais gentlemen driver. Avant cela, ils sont passés par la case enduro et même celle des rallyes en Afrique. Patrick a d’ailleurs participé à la fin des années 80 au Dakar, mais son expérience de pilote moto fut de courte durée. Pour Michel, ce sera son premier Dakar, mais pas sa première organisation pensée par Thierry Sabine. En Belgique dans les années 80, il a participé à plusieurs éditions de la Croisière Bleue, la déclinaison Belge de la Croisière Verte « épique et musclée », lancée en même temps que le Dakar et qui traversait la France en enduro. En 1986, il est parti à moto avec des amis de Belgique pour Lomé. En 1987, il a pris le départ de son premier et dernier rallye-raid : les Pharaons. Aujourd’hui, Michel « dépense de l’argent », sa façon de désigner son statut de retraité. A 67 ans, il conserve un humour et un recul qui lui font dire du Toyota acheté pour l’occasion avec quatre-cent mille kilomètres au compteur qu’il est « à peine rôdé ». Comme dans les années 80, l’équipage qui affiche cent-trente bougies cumulées, part sans assistance. « On fait ça à l’aise, mais sérieusement quand même. On a dû travailler un peu plus que ce que l’on espérait sur la voiture. Pour l’embarquement à Marseille, on avait rendez-vous à sept heures du matin, mais nous ne sommes partis qu’à onze heures. On aura encore quelques bricoles à finir sur place ». Ce sera la mission de Patrick, mécanicien moto professionnel et bricoleur hors pair.

M.T. : « Je suis tombé dans la voiture quand j’ai commençé à devenir trop vieux pour la moto ! À la base, je viens de l’enduro et surtout du raid en Afrique. La première traversée du désert, on l’a faite en 1986 avec un petit sac à dos et des boîtes de thon. On était descendu de Belgique jusqu’à Lomé en dix-sept jours, comme des grands avec des Yamaha TT600. On était un peu plus jeunes, on avait juste dépassé la trentaine. Le Dakar, j’étais jeune pour le faire, on travaillait, on avait les enfants, on n’avait ni le temps de prendre trois semaines, ni l’argent. A présent, les enfants sont partis, on a un peu d’argent, on a le temps et on a encore la santé, c’est le moment où jamais ! On va le faire dans le même esprit qu’à l’époque de nos voyages. Sans assistance, on va dormir à la belle étoile, et on a préparé la voiture nous-même. On n’a pas la moindre ambition si ce n’est d’arriver et de se faire plaisir. On n’a plus rien à prouver à nos âges, ou alors c’est un peu tard ! »

P.L. : « Comme Michel, je suis passé à l’auto quand cela a commencé à être trop risqué de rouler à moto. Cela fait quinze ans que je me suis mis au rallye « Classic ». J’ai dirigé un magasin de moto durant trente ans, l’un des plus gros Yamaha du pays pendant vingt ans. Je l’ai vendu, à présent j’ai plus de temps. J’ai beaucoup roulé en raid et en rallye après avoir été champion local d’enduro. Je me suis aussi beaucoup blessé, comme au Dakar où je me suis fait mal au genou après trois jours pour ma seule participation à la fin des années 90. Depuis, je pensais chaque jour à refaire le Dakar sur lequel je me suis rendu quatre fois comme mécanicien et une fois en assistance. On se connait depuis quarante ans avec Michel. Lui, c’est l’aventurier, il parle cinq langues, il est meilleur pilote. Moi, je suis le technicien. J’ai passé ma vie à reconstruire des vieilles mécaniques, j’ai restauré et revendu huit maisons, j’aurais ce rôle encore au Dakar Classic que nous faisons sans assistance. »

Vehículo

LAMMENS CLASSICS

TOYOTA HJ70
LAMMENS CLASSICS

  • TOYOTA
  • HJ70
  • Lammens
  • a Baja 86-96

Clasificación 2022

Síguenos

Recibe información exclusiva del Dakar