N°798 Classic TEAM FSO

SERGE MOGNO

(fra) 1.69m / 80kg

Aficiones

Raids 4x4, moto de route

1988 : Abandon

1990-1991 : champion de France endurance TT

Interview

« J’ai dit oui tout de suite »

Serge Mogno fait ses début dans le « dirt » à dix-sept ans par le motocross. Il collecte pas moins de quarante-neuf victoires régionales et nationales avant de passer sur quatre roues en kart cross. Mais pas n’importe comment. Dans son propre buggy. Il acquiert de bonnes notions de mise au point, notamment suspensions et un ami le débauche pour être pilote sur le Dakar 1988. Une aventure rocambolesque puisque son équipe abandonne rapidement, les laissant seuls en course. A court d’argent pour continuer dans ces conditions, l’équipage fait demi-tour en Algérie ! A son retour, Serge bifurque vers l’endurance TT et se construit alors à nouveau son propre buggy. Double champion de France d’endurance TT en 1990 et 1991 face à des véhicules comme la Peugeot T16. On imagine les heures passées le soir et la nuit pour réaliser un véhicule capable de rivaliser avec une telle machine ! « J’aime bien faire les choses moi-même » confie celui qui avait réalisé un buggy à l’allure de R5 en espérant se faire remarquer par Renault. Et c’est ce qui advient puisqu’il a obtenu un petit support de Renault Sport ! Il tourne la page de la compétition, trop chronophage, et se met au raid 4x4. Lybie, Tunisie, Maroc à partir de 1998 dans un Toyota KZJ 73. En 2008, il fait l’acquisition d’un HDJ 80. De deux en réalité. Un volant à gauche et un accidenté avec lequel il en reconstruit un. Une préparation soignée avec amortisseurs Fournalès doublés. Pour le Dakar Classic, il a passé quatre mois pour le mettre en conformité avec le règlement et le réviser. « Il est parti pour quinze ans », évoquant avec espièglerie le couperet de 2035 et l’interdiction annoncée de la vente de véhicules thermiques d’occasion. Florent rentre dans la vie de Serge par connaissance professionnelle. Il y a huit ans de cela, il suit son ami qui l’initie au raid 4x4 en Afrique du Nord. Pour lui, ancien escrimeur de haut niveau, c’est une découverte totale. Consultant informatique, c’est à lui que revient la tâche de la navigation et de la régularité. Déformation professionnelle oblige, il a pris le siège de droite en ville avec tablette et balise GPS sur les genoux lors des sorties domestiques avec son épouse afin de potasser la régularité. Un équipage d’autodidactes avertis qui a tout pour se mettre rapidement dans le bain.

S.M. : « J’avais été échaudé par mes années de compétition, j’y ai non seulement mangé beaucoup d’argent mais je n’avais plus l’envie de passer des nuits comme avant pour préparer l’auto. Mais l’appel de la course restait là et quand Florent m’a proposé le Dakar Classic, j’ai dit oui tout de suite. C’est ma passion, c’est dur de refuser. Je n’ai aucune expérience de la régularité, je fais confiance à 100% à Florent qui est informaticien. Je pense qu’il va se débrouiller en navigation et régularité, mais il va aussi falloir que je me retienne un peu si on me double ! Je me suis bien mis ça dans la tête pour arriver au bout et faire ça comme il faut. »

F.D. : « Serge dit que c’est moi qui suis à l’origine du projet, mais c’est venu de lui. J’avais créé le team et préparé le dossier quand il m’en a parlé par téléphone. Je comptais lui proposer un peu plus tard, mais il m’a devancé. C’était début d’année janvier 2021 et on s’est dit qu’on le faisait ensemble l’année suivante. Il est meilleur pilote que moi, il n’y a eu aucune ambiguïté sur la répartition des rôles dans la voiture. Il a l’expérience de la compétition alors que pour moi le Dakar sera une première en sport automobile. »

Vehículo

TEAM FSO

LAND CRUISER HDJ80
TEAM FSO

  • LAND CRUISER
  • HDJ80
  • Serge Mogno
  • Boucou
  • a Intermedia 97-99

Clasificación 2022

Síguenos

Recibe información exclusiva del Dakar