N°785 كلاسيكي RALLIART OFF ROAD CLASSIC

JEAN PAUL LACOMBE

(fra) 1.71m / 77kg

الهوايات

Sport, collectionneur en tout genre

1ère participation

Une dizaine d’années de participations à des rallyes historiques

مقابلة

« La décoration est un clin d’œil à la gastronomie lyonnaise »

« J’ai 72 ans, c’est vieux pour faire le Dakar », ironise Jean-Paul Lacombe dont le sens de l’humour et l’envie de croquer la vie à pleine dents n’ont pas pris une ride. « Je suis un restaurateur un peu connu », poursuit-il sur le même registre. Une manière délicate de résumer un chemin professionnel tapissé d’excellence. « J’ai hérité d’une maison centenaire. J’ai perdu mon père lorsque j’avais vingt-deux ans en 1972 et on a fait d’un petit bistrot de quartier Léon de Lyon une table avec deux étoiles Michelin durant trente ans ». À côté de ce porte étendard de la gastronomie française, l’un des plus grands Chefs français monte une douzaine d’établissement « bistronomiques » labellisés. Le 1er janvier 2019, il dépose sa toque et se retire de Léon de Lyon. Trois ans jour pour jour après sa retraite officielle, qui n’est que partielle puisqu’il officie encore aux pianos de deux établissements, le Chef Jean-Paul Lacombe s’élancera pour son premier Dakar. Au menu, douze étapes d’une totale découverte du rallye-raid pour lui et son fils qui ne pratiquent le sport automobile que depuis une dizaine d’années au travers du Monte Carlo ou du Tour Auto historiques.

J-P.L. : « A vingt-cinq ans, je faisais pas mal de sport et notamment du ski, j’avais ressenti le besoin d’évacuer et je m’étais lancé le défi du Chamonix-Zermatt. Pour mes cinquante ans, je m’étais mis en tête de faire le Marathon de New York, que l’on a terminé avec une bande de copains. A 72 ans, je me dis que c’est certainement la dernière cartouche et on va se faire le Dakar ! Il y a un an, je n’aurais jamais imaginé cela. C’est grâce à Vincent Tourneur, un garçon brillantissime qui est mon team manager et qui s’occupe de tout, que cela est devenu possible. Car je n’y connais rien, même si j’ai participé à une douzaine de Monte Carlo et à six ou sept Tour Auto, cela ne fait qu’une dizaine d’années que je me suis mis à l’auto avec d’autres amis Chefs. Et puis faire ça avec son fils, c’est une aventure extra. On a déjà roulé ensemble, on a l’habitude de passer des moments sans s’engueuler. Notre voiture est un ancien Pajero des frères Marreau de 1988 qui a couru en 1990. Cette voiture a entièrement été refaite et repeinte. Et là, je me suis fait plaisir. Toute la décoration est un clin d’oeil à la gastronomie et à la région lyonnaises. Cela fait cinquante ans que je fais de la cuisine, tout est uniquement dédié à la gastronomie lyonnaise, avec quelques phrases sur la ville, une autre de mon compère Paul Bocuse, une référence aux Halles de Lyon, une autre pour les bistrots cuisiniers. Elle est géniale, et puis le camion d’assistance est pareil. Je pense qu’il n’y en aura pas beaucoup des comme ça. Tous ceux qui l’ont déjà fait me disent que ça change un bonhomme. A 72 ans, cela ne va pas me changer beaucoup, mais je suis persuadé que nous ne serons pas déçus et que ce sera une belle aventure humaine. »

المركبة

RALLIART OFF ROAD CLASSIC

MITSUBISHI PAJERO T1B
RALLIART OFF ROAD CLASSIC

  • MITSUBISHI
  • PAJERO T1B
  • Christian Lambert Compétition
  • Christian Lambert Classic
  • وسط ​​86-97

التصنيف 2022

تابعونا على مواقع التواصل الاجتماعي

احصل على معلومات حصرية