N° 338 - ÉQUIPE TEAM LAND CRUISER TOYOTA AUTO BODY
Nicolas GIBON
GIBON
Nicolas
FRA
07/11/1981
175 cm
67 kg
Akira MIURA
MIURA
Akira
JPN
Véhicule
MODÈLE MARQUE
VDJ200 TOYOTA
CLASSEMENT
  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14
Scratch 37 32 30 25 23 24 23 20 24 60 - - - -
Étape 37 32 29 25 23 24 23 20 23 60 - - - - -
Général 37 34 27 26 23 20 20 19 18 21 - - - - -

« L’expĂ©rience de l’annĂ©e dernière m’a mis en confiance »

C’était Ă©crit : le talent au volant de Nicolas Gibon ne devait pas rester inaperçu bien longtemps. Après cinq Dakar passĂ©s en famille, avec une 18ème place obtenue en association avec son père en 2007, le jeune ingĂ©nieur est devenu pilote officiel pour le team Toyota Ă  l’occasion de l’édition 2009. Deux semaines plus tard, il Ă©tait honorĂ© sur le podium de la Rural Ă  Buenos Aires, pour avoir remportĂ© le titre en catĂ©gorie T1. L’apprentissage du haut niveau avait pourtant Ă©tĂ© douloureux dans les premiers jours : « Sur la première spĂ©ciale, j’ai commencĂ© par faire deux tonneaux, et sur la troisième, j’ai totalement explosĂ© une jante. J’avais dĂ©jĂ  perdu beaucoup de temps ». Sans cĂ©der Ă  la panique, Nicolas a ensuite rectifiĂ© le tir après un recadrage en règle de sa hiĂ©rarchie. « Le soir mĂŞme, le team manager est venu me voir pour me dire d’arrĂŞter de me prendre la tĂŞte et de rouler comme je savais le faire, au lieu de me mettre une pression Ă©norme. Le dĂ©clic s’est produit Ă  ce moment, et Ă  la journĂ©e de repos, nous Ă©tions en tĂŞte de la catĂ©gorie. Hormis quelques petits problèmes mĂ©caniques, nous avons ensuite fait une course intelligente », analyse le tenant du titre avec le recul. Les honneurs sont toutefois Ă©phĂ©mères, et Nicolas Gibon ne bĂ©nĂ©ficiera pas d’un statut privilĂ©giĂ© sur le Dakar 2010, Toyota continuant d’accorder sa confiance au pilote japonais Jun Mitsuhashi. « Je sais que je suis le numĂ©ro 2, et je devrai m’arrĂŞter si je suis en situation d’aider Jun, mais je m’estime surtout heureux de pouvoir partir malgrĂ© le contexte difficile. Après tout, c’est une chance que Toyota ait dĂ©cidĂ© de ne pas abandonner et qu’ils engagent Ă  nouveau deux voitures. Il y aura deux camions de moins pour l’assistance, mais ils ne feront pas d’économies de bouts de chandelles, explique Nicolas, qui s’estime aussi plus serein dans sa façon d’aborder la course. L’expĂ©rience de l’annĂ©e dernière m’a mis en confiance, je sais que je ne vais pas me prĂ©senter dans le mĂŞme Ă©tat de tension. »

Retrouvez en ligne les photos du départ du Dakar
sur le site : www.maindruphoto.com
»