Dakar


moto / audio

Laia Sanz : « Il faudra rester très concentré sur ce Dakar »

«Il faudra rester très concentré sur ce Dakar »

« Très contente car j'ai une très bonne moto, supérieure à celles que j'avais auparavant. L'équipe est également très au point et en plus l'ambiance est très bonne. La seule chose que je regrette c'est de ne pas avoir eu plus de temps pour me préparer spécifiquement mais ma saison a été très dense et je ne pouvais pas faire différemment. L'an dernier je faisais un bon Dakar que je n'ai pas pu concrétiser. Mais on apprend de toutes ces circonstances. Cette année il faudra être concentré, notamment sur les étapes marathon et ne pas avoir de problèmes mécaniques. Je crois que l'édition va être particulièrement difficile. Le fait de nous séparer plusieurs fois des voitures ce qui veut dire que ce sera très technique. Mais cela peut aussi me bénéficier. »

 

quad / audio

Marcos Patronelli : « Ce Dakar ne sera vraiment pas facile »

« Ce sera une édition très exigeante. Plus de kilomètres, plus d'heures en piste…. Je sens que ce sera un Dakar vraiment pas facile. Aucun ne l'est, mais celui-ci sera long. Il faut rester très motivé, faire ce qu'il faut en essayant de prendre du plaisir et de fonctionner au fil des jours. Pour aller au bout il ne faudra commettre aucune erreur. L'étape marathon sera difficile. On ne sait rien et c'est sûr qu'il faudra préserver la machine pour éviter d'avoir à réparer. »

 

camion / audio

501 - GERARD DE ROOY

Gerard De Rooy :"Partir très fort!"

"Comme toujours, le plan de bataille va être de partir très fort et voir ensuite où nous serons à la journée de repos. Mais nous ne prendrons pas tous les risques non plus, car, on l'a bien vu l'an passé, une seule mauvaise journée et on peut tout perdre ! Donc nous avons beaucoup travaillé pour encore améliorer notre fiabilité et la facilité d'accès des pièces clés pour garantir des interventions mécaniques plus rapides. C'est tout ce que l'on peut faire face à une concurrence toujours plus relevée, à commencer par Kamaz ! Cette année, ils engagent 5 camions avec 5 pilotes de pointe, et comme ils vont jouer la stratégie d'équipe, comme ils le font depuis 10 ans, et à la perfection, il faudra absolument rester devant eux pour ne pas se faire bloquer et perdre beaucoup de temps. C'est pourquoi il est impératif de partir très fort sur la 1ere semaine, pour à tout prix rester devant eux, et si nous y parvenons, alors nous aurons une bonne chance, je pense…"

 

camion / audio

500 - EDUARD NIKOLAEV

Eduard Nikolaev : « L'important, c'est la victoire de l'équipe »

Cette année, comme je suis le tenant du titre, je m'inquiète plutôt plus que les années précédentes, parce que gagner une fois le Dakar n'est pas si difficile, mais en gagner plusieurs, ou conserver son trophée, est beaucoup plus difficile. Cela dit, ce qui est important pour nous, c'est la victoire de l'équipe, pas celle d'un pilote en particulier. Donc notre stratégie ne changera pas par rapport aux années précédentes, nous roulerons ensemble pendant la première partie de la course, pour assurer qu'un maximum de nos camions soit bien placé. Puis, en 2e semaine, Vladimir Chagin, notre Team Manager, définira qui d'entre nous est le mieux placé pour jouer la gagne… Et dès lors, tous les autres pilotes de l'équipe rouleront pour lui.

 

moto / audio

Cyril Despres : « C'est la première fois que je change de marque de moto »

« En fermant les bagages pour aller à Buenos Aires, on sent déjà que c'est parti. Ensuite il y a plein de phases différentes : celle où on arrive dans le pays où on va courir, celle où on monte pour la première fois sur la moto toute neuve et toute brillante, puis les vérifs, et le podium… Plus ça va, plus on s'approche de l'échéance. Pour l'instant je reste serein, il n'y a rien qui est fait. On a travaillé, c'est sûr, mais la course n'est pas partie. Les émotions sont pour plus tard, elles sont liées aux résultats sur les premières étapes. Ce que je sais, c'est que je suis content de porter de cette chemise bleue. Je suis fier et je prends en considération le challenge que nous avons à relever cette année, mais sans me mettre plus de pression. Cela fait des années que je me bats devant, mais il y a un petit plus, c'est la première fois que je change de marque de moto, je ne sais pas exactement ce que ça fait. »

 

auto / audio

Guerlain Chicherit : « Mettre le feu, comme d'hab ! »

« Je suis toujours surmotivé quoi qu'il arrive. Et avec ce qui s'est passé cette année, c'est déjà une victoire d'être là. Alors il n'y a pas une seconde où je n'ai pas le smile. En termes de performance, il faut juste que je garde la tête froide : je n'ai pas roulé depuis un an, et je ne connais pas la voiture hormis un shakedown que nous avons fait ici. Je veux me donner une spéciale ou deux pour trouver mes marques. Mais je suis toujours chaud, ça ne change pas ! Malgré le peu de kilomètre que j'ai fait avec cette voiture, j'ai un bon feeling, elle m'a mis en confiance. Et je compte bien mettre le feu, comme d'hab ! »

 

auto / audio

318 - B J BALDWIN

BJ Baldwin : « Montrer ce que je vaux … »

« Participer au Dakar 2014 est un nouveau challenge pour nous, mais aussi la suite logique à ce que nous avons montré depuis plusieurs années, en remportant quasiment tous les championnats SCORE auxquels nous avons participé, mais aussi 2 bajas 1000 consécutives. Le Dakar est la marche suivante, et nous l'abordons d'autant plus libérés que, lors de mes premières participations, j'étais l'équipier de Robby Gordon, et je devais donc sacrifier ma course pour la sienne en cas de besoin. On peut donc dire que c'est mon premier Dakar où je pourrais montrer ce que je vaux. Et pour cela j'aurai un étalon parfait avec Guerlain Chicherit en coéquipier. C'est un vainqueur de spéciales sur le Dakar et donc si j'arrive à suivre son rythme, ça signifiera que je peux le faire aussi. Cela dit notre projet court sur plusieurs années, et je sais qu'il faut apprendre avant de rêver à remporter le Dakar. Néanmoins, pouvoir dès cette année comparer mes compétences face aux meilleurs pilotes du monde que sont Peterhansel, Al-Attiyah, Roma ou De Villiers, suffit déjà à mon bonheur… Et ce sera encore plus le cas si, à l'occasion, je peux être devant eux. »

 

moto / audio

007 - HELDER RODRIGUES

Helder Rodrigues : « les étapes marathon pourraient faire la différence »

« Nous sommes confiant pour cette année, car nous avons plus d'expérience, ce dont Honda a profité pour faire une nouvelle moto, très aboutie. Mais surtout, nous avons renforcé l'équipe avec les arrivées de Barreda et Gonçalves. Nous sommes donc 3 à pouvoir jouer les premiers rôles et on espère tous y parvenir. Le Dakar est une course totalement différente des autres sur laquelle il ne faut pas partir trop vite, mais monter en puissance. Le plus important est d'arriver placé chaque jour, c'est ce qui permet au final de jouer la gagne. Surtout que cette année avec les parcours séparés motos/autos/camions, l'organisation va sans doute nous proposer quelque chose de plus difficile à nous les motards, ce qui est très bien. Comme d'ailleurs les deux étapes marathon car aujourd'hui c'est un bon moyen de faire la différence entre les pilotes professionnels, et pas seulement en piste ».

 

auto / audio

300 - STEPHANE PETERHANSEL

Stephane Peterhansel: « Les lions sont lâchés !... »

" Cette année, nous avons la plus grosse équipe jamais engagée sur le Dakar avec 12 voitures, 150 personnes dans l'assistance, mais tout est parfaitement organisé avec un camion par voiture, son ingénieur et ses mécaniciens dédiés. En fait, nous avons chacun notre équipe dans la grande équipe, ce qui est très bien pour affronter un plateau des plus ouverts. Rien que dans l'équipe avec Nasser Al-Attiyah forcément, mais surtout Nani Roma qui a bien progressé, après avoir beaucoup couru cette année et tout gagné. A mon avis, il sera le principal adversaire. Et puis aussi en dehors du team avec le toujours hyper régulier et rapide Giniel de Villiers sur la Toyota, et les buggys emmenés par Sainz… Et puis il faudra aussi se méfier de seconds couteaux jusqu'à maintenant mais qui en cessent de progresser comme Holowczyc ou Terranova… Donc oui, un plateau très, très ouvert… Ca va être intéressant. Côté stratégie, pour la 1ere semaine de course, il n'y en aura pas, on a tous la même voiture et les lions vont être lâchés et il faudra faire un point après quelques jours. Mais d'ici là c'est chacun pour soi. "

 

auto / audio

Nasser Al Attiyah : « Mon plan, c'est de gagner le Dakar ! »

« Je suis ravi de rouler dans cette voiture, c'est la meilleure pour le Dakar. J'ai beaucoup de chance d'en avoir une, car tout s'est joué très rapidement. Mais je pense que je suis prêt, et mon plan, c'est de gagner le Dakar. Il n'y a pas seulement « Peter » à battre sur le rallye, il y aussi Carlos (Sainz), Nani (Roma), Giniel (De Villiers)… Ce sera dur pour tout le monde, il faudra voir après quelques jours où en sont les autres, à quelle vitesse ils roulent. »

 

auto / audio

303 - CARLOS SAINZ

Carlos Sainz : « On va voir si les buggys ont vraiment un avantage… »

« C'est un nouveau défi avec une nouvelle équipe et une nouvelle voiture, et comme j'aime bien les défis je suis ravi d'être une nouvelle fois au départ de ce Dakar. La première chose pour nous sera de voir où on se situe par rapport aux 4x4, et ensuite voir s'il est possible de gagner la course, ce qui est bien sur notre objectif. Tout le monde dit que les buggys ont un avantage réglementaire, mais alors je me demande pourquoi il n'y a pas plus de buggys officiels ! Plus sérieusement, les 4x4 ont prouvé leur supériorité sur les dernières années et il y a beaucoup de temps qu'un buggy ne s'est pas imposé sur le Dakar. Nous avons beaucoup travaillé pour faire une voiture la plus performante possible en exploitant la réglementation buggy à son maximum. Maintenant on va voir si cet avantage théorique dont tout le monde parle est réel ou non. Cela dit, il n'y pas que ça, il faut aussi conduire la voiture, finir les spéciales et la course. Donc c'est à la fin du rallye que l'on saura, et non après quelques jours. »

 

auto / audio

306 - CARLOS SOUSA

Carlos Sousa : « L'objectif est le top 10… »

« Notre voiture est la même depuis 3 ans, et en comparaison avec les Mini ou les buggys, elle est déjà assez ancienne. Nous sommes néanmoins toujours optimistes, avec la volonté de faire mieux que notre 6e place de l'an passé, mais on sait que ce sera très difficile, surtout avec les buggys et 10 Minis au départ. Ce qui est sur c'est que nous ne pouvons pas rivaliser en terme de performance avec les voitures de tête, il faudra donc jouer la régularité.  Mais avec une bonne vitesse moyenne, nous pensons pouvoir quand même faire quelque chose de bien. Notre objectif avoué est de finir dans le top 10, et si nous pouvons faire mieux ce sera fantastique. Inch Allah ! »

 

auto / audio

Giniel De Villiers : « De bonnes chances d'être dans la bagarre »

« Nous avons encore travaillé sur la voiture, car nous manquions un peu de rythme l'année dernière. D'ailleurs nous n'avions gagné aucune étape ! Cette année nous avons un moteur plus puissant, et nous avons aussi amélioré les suspensions, ce qui permettra de rouler plus vite. Le châssis a aussi été étudié pour abaisser le centre de gravité, et en plus, elle est plus légère. Au total, nous avons de bonnes chances d'être dans la bagarre. Bien sûr, le but c'est de gagner, mais c'est la 12ème fois que je participe au Dakar, alors je connais bien cette histoire ! Alors il ne faut pas trop se mettre de pression au départ, c'est tellement long. Il faut d'abord finir toutes les étapes, faire la course parfaite en étant absolument propres. C'est ce que nous allons essayer de faire. L'équipe X-Raid ? Elle est peut-être trop grosse, et ça peut éventuellement leur poser des problèmes. Ils sont vraiment très forts, avec 5 voitures rapides, alors ce sera à coup sûr une belle bataille avec eux. Mais il vaut mieux nous concentrer sur notre travail, et pas sur ce que font les autres… »

 



 

Résumé de l'étape

Faites vos jeux…

Les pilotes du Dakar se sont présentés durant trois jours aux vérifications techniques et administratives organisées dans le City Center de Rosario, qui abrite aussi le plus grand casino d'Amérique du Sud. Les paris sont ouverts en ce qui concerne l'identité des futurs vainqueurs parmi les 431 véhicules (174 motos, 40 quads, 147 autos, 70 camions)... [en savoir +]








partenaires

  • Macro
  • Total
  • Speed Agro
  • EDOX
  • elf
  • Honda
  • Karcher
  • Michelin
  • Mitsubishi-Motors
  • Red Bull
  • Sodexo
  • Fox Sports
  • Cadena 3
  • ADN
  • Futuro
  • La Tercera
  • France Info
  • Maindru

communauté