Dakar

Despres trébuche, Sainz fait coup double

La 4ème étape du Dakar 2014 a permis à Juan Pedrero de remporter sa première spéciale. C'est en revanche un sérieux coup d'arrêt qui a été porté à Cyril Despres, qui dégringole au classement général après avoir perdu plus de 40 minutes. Carlos Sainz a lui dynamité la course autos en attaquant tout au long de la journée. Il remporte l'étape et déloge Roma au sommet du classement.

Jusqu'ici, Francisco Lopez avait laissé Joan Barreda assurer le show. Mais pour la 4ème spéciale, qui constituait la 2ème partie de l'étape marathon des motards, « Chaleco » est sorti de sa réserve. A l'attaque tout au long de la journée, le Chilien a pointé en tête à tous les CP. L'effort n'a pas suffi pour lui valoir une 12ème victoire de spéciale, mais l'opération est toutefois fructueuse sur le plan chronométrique. Car pendant ce temps, l'Espagnol Joan Barreda a laissé filer d'importantes minutes sur une erreur de navigation, qu'il a en partie compensée en poussant sa machine en fin d'étape. Juste de quoi conserver les commandes du classement général, avec 3'10'' d'avance sur Marc Coma, auteur pour sa part d'une prestation exemplaire de maîtrise. Légèrement derrière eux sur la piste, c'est Juan Pedrero, désormais affranchi de son rôle de porteur d'eau de Marc Coma chez KTM, qui s'est montré le plus vif aujourd'hui, conduisant sa Sherco sur la ligne d'arrivée avec 29'' de moins que Lopez. Le pilote catalan, déjà nettement en retrait au général, remporte à Chilecito sa première étape sur le Dakar.

La 4ème journée du Dakar 2014 a éloigné de la première place quelques prétendants d'importance, à commencer par le tenant du titre lui-même. Cyril Despres a roulé sur un rythme idéal durant l'essentiel de la journée, mais a flanché à une douzaine de kilomètres de l'arrivée, laissant ses compagnons de piste et rivaux pour la gagne s'éloigner de façon irrémédiable. Le quintuple vainqueur accuse maintenant un retard de 41' sur Barreda au général. Capable de retours au premier plan inattendus, Despres n'a pas abdiqué, mais rentre dans une phase de son défi encore plus délicate que ce qu'il avait imaginé. C'est inconfortable, mais bien moins que pour Sam Sunderland, vainqueur de la deuxième étape, qui a quitté la course après avoir cassé le moteur de sa Honda.

Le Matador reprend la main 

Il était 7h20 locales quand Nani Roma ouvrait la course autos en s'élançant depuis San Juan pour étrenner ses galons de leader. Après une journée composée de deux tronçons chronométrés de 217 et 284 kilomètres, entrecoupés d'une neutralisation de 157 autres kilomètres, c'est en dauphin de Carlos Sainz que le pilote de la Mini numéro 304 est arrivé à Chilecito. Une nouvelle fois la course autos a pris plaisir à bousculer les certitudes à peine établies. C'est en effet sous les coups de butoir de son buggy SMG que Carlos Sainz a fait voler en éclats la hiérarchie établie la veille sur fond de multiples crevaisons. A l'attaque de bout en bout, l'Espagnol signe une 26e victoire d'étape depuis qu'il a entrepris de se mesurer au Dakar. Personne n'a suivi son rythme puisque le premier poursuivant à l'arrivée de l'étape est l'étonnant Stéphane Peterhansel qui a certes encore payé son tribut aux crevaisons mais qui ne lâche pas l'affaire, tandis que Nasser Al Attiyah, autre référence en matière de prise de risques, termine 3e à 13'19''.

La mauvaise affaire du jour est donc pour Nani Roma qui en terminant 4e à 14'08'' de son rival madrilène perd la tête du général. S'il reste dans la course, 2e  à seulement 2'06'' de Sainz au général, Roma a néanmoins montré ses limites de défenseur. Le regroupement en tête, avec l'ambitieux Al Attiyah à 6'56'' et le bouillant Terranova à 13'08'', promet donc une belle bagarre, dans laquelle Peterhansel,  5e à 18'10'', est presque revenu.

La course des camions a donné lieu à une nouvelle empoignade , maîtrisée par Gerard De Rooy. Le pilote néerlandais remporte sa 26ème étape du Dakar, la 2ème cette année, et s'installe un peu plus en tête du rallye. Toutefois même avec 26 minutes d'avance, la bataille pour le titre reste toujours ouverte, notamment avec son premier poursuivant, Marcel Van Vliet. Dans un camion, les petits problèmes peuvent facilement prendre des proportions importantes.

Réactions

étape 4 : 303 - CARLOS SAINZ : Tout le monde a fait la même erreur
On a roulé derrière dans la poussière, mais petit à petit nous sommes parvenus à dépasser plusieurs voitures. On a eu un peu de chance aussi car sur la fin de spéciale, à environ 10 km de l'arrivée, dans un... [en savoir +]








partenaires

  • Macro
  • Total
  • Speed Agro
  • EDOX
  • elf
  • Honda
  • Karcher
  • Michelin
  • Mitsubishi-Motors
  • Red Bull
  • Sodexo
  • Fox Sports
  • Cadena 3
  • ADN
  • Futuro
  • La Tercera
  • France Info
  • Maindru

communauté