Dakar

Marathon, le bien nommé

Revenues dans le giron de la course les étapes marathon, proposées aux motos et aux quads, sont souvent un quitte ou double pour les amateurs. Pour les teams officiels, qui jouent la gagne, la donne est tout aussi déterminante mais le pneu Marathon de Michelin est là pour faciliter le défi des deux étapes enchaînées sans assistance.

    Depuis que le plateau moto est passé à 450 cc, tout le monde a pris fait et cause pour les fameux pneus produits par Michelin, les Desert Race. L'ancienne gomme vedette de la marque au Bibendum, le pneu Marathon a du coup été remisé. Adapté aux 690 cc il n'avait plus d'horizon clair sur la course. Dans un de ces revirements de l'histoire et des tendances, voilà qu'il est de nouveau en odeur de sainteté et qu'il retrouve une seconde jeunesse depuis que David Castera et Étienne Lavigne ont réintroduit les étapes sans assistance. « On a refabriqué des pneus Marathon et ce n'est que pour le Dakar », explique Benoît Jallat, conseiller technique d'écurie pour les pneus off-roads chez Michelin. C'est aussi exclusivement pour les top pilotes.

    Dans une configuration de course de plus en plus sportive et exigeante les Top teams et leurs pilotes ont besoin d'une fiabilité totale. « Le Dakar est en fait de plus en plus sollicitant. Pour les top pilotes, qui demandent beaucoup aux machines et pour lesquels les enjeux deviennent de plus en plus importants, les aspects sécurité et fiabilité sont primordiaux : ils veulent pouvoir faire la course sans penser à économiser ou préserver une gomme pour tenir jusqu'à l'arrivée du lendemain. »

    Dès l'an dernier sur l'étape marathon, qui terminait à Tucuman, Michelin a donc accordé un service VIP sélectif : fournir 1 pneu Marathon pour la roue arrière par pilote et par étape à certains top teams. Sur le Dakar 2014  quatre équipes officielles  (Yamaha, Honda, Sherco, KTM) profitent de ce service, offert, qui reste une option selon les choix stratégiques de chaque team et de chaque pilote.

    Quant aux amateurs, même fortunés, la possibilité de se procurer ce pneu adapté aux exigences de la course sur deux jours, n'existe pas : « Objectivement, sur ce genre d'étape, un pilote amateur n'a pas besoin de ce pneu. Le Desert Race reste parfait » ,remarque Benoit Jallat, qui sort son joker plutôt que de parler prix. Pour le Desert Race, en revanche, le tarif est bien connu : dans les 150 euros.  









    partenaires

    • Macro
    • Total
    • Speed Agro
    • EDOX
    • elf
    • Honda
    • Karcher
    • Michelin
    • Mitsubishi-Motors
    • Red Bull
    • Sodexo
    • Fox Sports
    • Cadena 3
    • ADN
    • Futuro
    • La Tercera
    • France Info
    • Maindru

    communauté

     
     
    [an error occurred while processing this directive]